Forum du clan Athéna
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 la derniere ligne droite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
aggelos

avatar

Nombre de messages : 239
Age : 36
Localisation : sud de la france toulon
Date d'inscription : 25/11/2007

fiche
Niveau du chevalier: 6
Legion: Legion Omega

MessageSujet: la derniere ligne droite   Mar 10 Juin - 13:02

Mon voyage fut long, 2 ans. Ou j’ai pu voyager à travers tout le pays, faire connaissance avec de nombreuses personnes j’ai continué à apprendre les choses de la vie, a me perfectionner, a m’entrainer, a me lier d’amitié avec des personnes plus étonnantes les une que les autres, que j espère un jour retrouver. Mais enfin je suis arrivé à Athènes la grande. Mes yeux brillaient de joie, mais le moment n’était pas aux réjouissances car je n’étais pas arrivé au bout de mon voyage. Il fallait maintenant que je trouve le chemin qui me permettrait d’atteindre le Parthénon.

Je demandais conseil aux gens de la ville et chaque personne avait les mêmes répliques. Ils explosaient de rire, tout en me disant que c’était peine perdue que personne ne pouvait y arriver seuls les gens de dons exceptionnels pouvaient y prétendre.
Je vis soudain un vieil homme être mal mené par trois grands gaillards. Je ressentis une douleur a la poitrine là ou reposait mon pendentif comme s’il me parlait.
Je m’avançais vers les hommes.


Aggelos :
- Que ce passe t-il ici ? Vous n’avez rien d’autre à faire que d’embêter ce vieil homme !


Brigand :
- Quoi ?qu’y a-t-il ? Ne te mêle pas de cela sinon tu subiras le même sort.


Un des hommes s’approcha de moi. Il posa ca main sur mon épaule.

Brigand :
- Regardez-moi ça, encore un pouilleux qui veut jouer au héros. Dis moi tu ne sais pas a qui tu parles, tu dois être nouveau ici !


Tous mes sens se mirent en éveil comme s’il allait se passer quelque chose.

Brigand :
- Sache qu’à Athènes on fait la loi ici. Que viens-tu y faire?


Aggelos :
- Je suis ici pour aller au temple d’Athéna.


Brigand :
- Hahahahahahaahahahaha que dis tu insolant. Comment oses-tu parler de cela, seuls les plus méritants ont le droit d’y accéder. Allé ! Trace ton chemin avant que je te fasse ravaler ton insolence aux dieux.


Puis il frappa le vieil homme, l’autre brigand me poussa mais je ne bougeais pas. Il était temps pour moi d’agir. En un éclair je fis tomber mes trois assaillants au sol, sans les frapper juste par des prises que mon maître m’avait enseigné. Ils partirent tous en me menaçant qu’un jour j’allais le payer.

Je pris l’homme par le bras et l’aidai à se relever.

Vieil homme :
- Merci a toi fiston, d’avoir pris ma défense jamais personne ne s’est interpose face à eux. Tu es bien courageux, mais pourquoi ne pas les avoir tués je vois que tu en avais la possibilité.



Aggelos :
- Mon maître m’a toujours appris à protéger les innocents et les faibles mais d’utiliser la violence qu’en dernier recours.


Vieil homme :
- Ton maître est un homme sage est bien avisé comment te nommes tu ? Moi c est Argos.


Aggelos :
-Je me nomme aggelos.


Argos :
- Je veux bien si tu veux et pour te remercier de m’avoir aidé à t’accompagner jusqu’à la colline là ou commence le chemin pour aller voir le temple d’Athéna.


Aggelos :
- Je vous en serrais infiniment reconnaissant.


Argos :
- Dis moi tu as un bien joli pendentif, il te vient de qui ?


Aggelos :
- C’est un don de mes parents je ne sais pas encore sa signification, je vais au temple pour recevoir un enseignement des grands maîtres et pour percer le mystère de ce médaillon.


Argos :
- Il doit avoir une grande valeur sentimentale a tes yeux, garde le prés de toi ne le quitte jamais il est très lié a ton passé et a ton futur. Sache que malgré ce que tu vas voir et ressentir a un moment donné dans ton ascension, ne cherche pas de réponses et continue ton chemin. Elles viendront à un moment ou seule la destinée aura choisi de te les donner.


Je vis dans le regard du vieil homme qu’il avait l’air d’avoir déjà vu ce pendentif. Il en savait plus que ce qu’il voulait me faire croire.
Il me regarda me fit un signe de la main et soudain une tempête fit son apparition et m’enveloppa. Je ne comprenais pas ce qui ce passait, je ne pouvais plus ouvrir les yeux n’y bouger mes membres. Soudain, la tempête disparut. Il n’y avait plus de signe de vie du vieil homme, il s’était volatisé comme par magie laissant place à une colline devant moi avec un grand escalier.
A l'entrée de celui-ci ce trouvait quatre gardiens armés de boucliers et de lances. Ils dégageaient une énergie que je n’avais rencontré que peu de fois. Je m’approchais, quand soudain un des gardes se mit devant moi.


Gardien :
- Ou vas-tu jeune étranger ?


Aggelos :
- Je viens pour demander une audience auprès des Oracles d'Athéna, je veux devenir chevalier.


Gardien :
- As-tu un document à nous montrer qui t’autorise à prendre audience.


Aggelos :
- Oui j’ai une lettre de mon maitre la voici.


Gardien :
- Hiro vient voir cela.


Hiro :
- Quoi ? Qu’y a-t-il c’est un faux !


Gardien :
-Non regarde la signature en bas ! Le maitre Tellus.


Je ne comprenais pas ce qui ce passait, mais ils avaient l’air d’être contents.

Hiro :
- Ben dis donc gamin tu as eu de la chance d’avoir reçu un enseignement de cette personne il est très connu ici.
On te laisse passer avec plaisir, ne sois pas découragé par le chemin qu’y t’attend et garde l'espoir. Une dernière chose, tu dois franchir cette montagne en moins de 12 heures, si tu veux rencontrer les oracles.


Aggelos :
-Merci à vous à une autre foi j’espère.


J’étais tout content je n’étais plus qu’à 12 heure du lieu que je voulais atteindre depuis que mes parents m’avaient parlé du fameux Parthénon.
Il se dressait devant moi une imposante montagne escarpée avec un gigantesque escalier, rocailleux irrégulier. On aurait dit que les visiteurs n’étaient pas les bienvenus. Je m’élançais sans réfléchir à l’assaut de cette montagne. J’arrivais à un bâtiment. Après une heure de marche. Je contemplais la beauté du temple, portant un signe gravé dans la pierre, ce temple m'intrigua. *ce temple impose le respect*. Mais je n’avais pas de temps à perdre je devais le traverser. Je vis de l’autre coté en levant les yeux que je n’étais pas au bout de ma peine. Je vis l’imposante montagne et l’escalier qui n’arrêtait pas de monter et monter et sur la route je comptais 11 autres temples que je devais traverser. Je ne vis en tout cas, pas la fin du chemin. Il se perdait au loin dans la brume. Je comprenais mieux pourquoi le garde m’avait dit qu’il fallait au moins 12heure de marche. Je pris mon courage à deux mains et je décidais d’y aller d’un pas pressant.
Je passais les maisons les unes après les autres tout en restant sur mes gardes, car bien que paraissant très anciennes, il se dégageait d'elles une aura, une force invisible impressionnante qui faisait peur mais aussi qui réconfortait. A chaque foi que je traversais une maison je sentais comme un force qui s’abattait sur moi et sentais mes jambes s’alourdir. J’arpentais la voie sacrée depuis maintenant quelques heures. Le soleil, de plus en plus présent, mon corps était en nage, du pas pressant du début je commençais à trainer les pieds. Je devais rester concentre afin de ne pas risquer un faux pas malencontreux. L’atmosphère douce et chaleureuse que je ressentais au bas des escaliers ainsi que le doux chant mélodieux des oiseaux ne ce faisait plus ressentir en arpentant cet escalier. On aurait dit que cette montagne etait dépourvue de vie. Je continuais ma route en repensant à mon maitre et tout son enseignement physique et spirituel
Je remarquais que devant chaque devanture des temples. Qu’il y avait un symbole gravé comme dans le premier. Il n’était pas le même a chaque bâtiments, ainsi que l’architecture. Mais je ressentais à chaque foi cette force mystérieuse. Ce qui était bizarre, c’est quelles étaient différentes. Mais pourtant tout aussi puissantes les unes que les autres. Certaines forces étaient remplies de chaleur. D’autres faisaient peur, donnaient la chaire de poule, on pouvait ressentir la mort, comme ci on etait aux portes des enfers. Cette sensation je l’avais ressenti dans le 4eme temple que j’avais traversé. Il fallut que je repense à l’amour de ma mère et à ma jolie sephira, a la douceur de sa voix et a la chaleur de son sourire pour me donner le courage d’avancer.

Soudain dans ma folle montée des marches j’arrivais à un temple, le septième si je ne me trompais pas, car à cause de la chaleur je commençais à perdre mes repères. La force que je ressentais depuis mon ascension m’envahissait d’avantage de seconde en seconde me donnant mal à la poitrine comme si le pendentif devenait très lourd à porter, comme si mon âme etait liée a cet endroit. Quand je vis soudain le symbole du temple qui était le même que celui de mon pendentif, surpris et heureux je rentrais avec hâte dans ce temple.
Je scrutais chaque centimètre carre du temple sens rien trouver. Quand tout a coup la force ressentie était de plus en plus violente. Ma tête se mit à tourner, j’avais des vertiges qu’y se faisaient de plus en plus présents et m’écroulèrent au sol face contre terre. La douleur dura quelques secondes et me cloua au sol.
Je cherchais la force de me relever au plus profond de mon être. En me relevant avec difficultés. Je sentis que tous mes membres étaient engourdis. Je vis sur un mur le symbole et dessous la même inscription que portait mon médaillon.


« Le porteur de ce médaillon se voit être le garant de l’équilibre pour l’amour d’Athéna. »

Plus j’approchais du but et plus j’avais des questions qui me venaient à l’esprit, mais qui restaient sans réponse.
Je me suis souvenu alors du conseil du vieil homme *malgré ce que tu vas voir et ressentir a un moment donné ne cherche pas de réponses et continue ton chemin. Elles te viendront a un moment ou seule la destinée aura choisi de te les apporter.*
Je décidais de reprendre le chemin, tout en me disant * je reviendrai plus tard *. J’avais perdu beaucoup de temps ici mais je ne sentais plus la fatigue, ni le poids du soleil qui reposait sur mes épaules, ni le manque d’eau qui me suivait depuis des heures. Le regard vide laissait place a un regard déterminé qui montrait que rien si ce n'est la mort ne pourrait me détourner de mon chemin. Une aura douce et chaleureuse m’enveloppait. Comme si on me poussait à aller jusqu’au bout de mon périple. *je connais cette aura*
Animé par une nouvelle volonté je continuais ma route jusqu'a traverser les douze temples. Je vis les heures s’écouler les unes après les autres sans voir une trace de vie. Je me sentais bien seul dans cet endroit.

Quand soudain je vis 4 nouveaux gardes tout en haut de l’escalier.


Aggelos :
- Ca y est j’y suis arrivé, que le ciel en soit loué.


Un des hommes s’approcha de moi.

Garde :
- Félicitation pour être arrivé jusqu’ici, ce n’est pas donné à tout le monde. Quel est ton nom jeune étranger ?


Je le regardai dans les yeux.

Aggelos :
-Ho que oui cela n’a pas été facile de monter jusqu’ici, j’en suis fier d’y être arrivé. Dites-moi que vous avez de l’eau. J’ai soif. Excusez-moi j’en oublie tout mes devoirs je m’appelle aggelos.


Garde :
- Ton courage t’honore d’être arrivé jusqu’ici pour devenir chevalier. (Rire) voila de l’eau pour toi.


Je pris la gourde qu’il me tendit mais elle ne fit ni une ni deux, il ne restait plus une goutte après être passée entre mes mains.

Garde :
-Ha ben je vois que tu avais soif. Tu ne m’en n’as même pas laissé une goutte.


Aggelos :
-J’en suis désolé j’avais terriblement soif.


Garde :
-Hahahahaha. Ce n’est rien je comprends. Bon je dois te prévenir qu’il y a deux chemins qui s’offrent à toi celui ou tu peux aller voir les oracles….


Je l’interrompu soudainement

Aggelos :
- Où est-il ?


Il me regarda et rigola.

Garde :
- Pas de hâte gamin. Il y aussi le chemin des thermes, où je te conseille vivement d’aller. Il te permettra de te purifier et prendre du repos, tu en as bien besoin âpres ta longue et perieuse montée. Ensuite tu pourras demander audience auprès des oracles.


Aggelos :
- Je vais écouter vos sages conseils. Mais pouvez-vous m’indiquer le chemin car je suis perdu ici.


Garde :
- Rire; Ne te fais pas souci tu connaîtras dans peu de temps, cet endroit parfaitement.
Mais pour commencer, je vais t’accompagner


direction les thermes
Revenir en haut Aller en bas
 
la derniere ligne droite
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chicane en ligne droite?????
» COURSE DE CHEVAUX - CORLAY (22)
» Pour une découpe bien droite : Scie à chantourner - Scie à disque
» casse cardan indéfini truggy power
» TT électrique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GodWarriors - Le Sanctuaire d'Athéna :: Le sanctuaire d'Athéna [RP] :: La Voie Sacrée-
Sauter vers: