Forum du clan Athéna
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quête: La Vengeance d'Héra - Les Amazones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Héra
Apprenti(e)
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 22/01/2009

MessageSujet: Quête: La Vengeance d'Héra - Les Amazones   Lun 16 Fév - 1:16

( Résumé des premières quêtes)



1 : La première attaque.


Cela commença sur Mykonos , une île de la mer Egée. Il y a plusieurs années, un groupe de démons forgerons avaient essayé de prendre possession de l’île et de ses habitants et avaient crée les Golems. Ces monstres de pierres , dans lesquels étaient enfermés certains villageois furent vaincus. On apprit alors que les démons forgerons ( les Dactyles ) avaient tué le valeureux Doko , ancien diplomate d’Athéna . Son corps fut découvert et ramené au Sanctuaire et les Dactyles furent tués par les chevaliers.


Ce groupe revint au Sanctuaire et les grands noms qui le composaient à l’époque s’éparpillèrent dans la Grèce pour de nouveaux combats. Parmi eux , le géant Aldeta ne donne plus de nouvel de lui et son cosmos a disparu récemment . D’autres chevaliers comme Thésée , Shiryu et Gémini no Saga sont désormais des chevaliers de bronze exceptionnels.

Mais sur l’île de Mykonos , les Golems revinrent à la vie et errèrent sans âme et sans but , causant l’effrois des habitants , la force les manipulant auparavant étant éteinte. Une légion fut envoyée par les oracles et les stratèges d’Athéna pour les libérer. Ce qui fut fait . Dans cette quête , apparu la dernière des Kamui , l’armure divine des oracles d’Athéna , que devait revêtir Antiope . Et c’est ici qu’ Héra fit son apparition pour la première fois. Attirée par les pouvoirs de cette Kamui elle tenta de s’en emparer en manipulant un groupe de mercenaires sans divinité. La légion d’Athéna déjoua ses plans et combattit une cohorte entière d’Héra . Elle ramena , non sans mal la Kamui à Antiope . L’armure fut entreposée par Liktos et deux oracles dans la salle des artefacts , aux tréfonds du Sanctuaire.



2 : La forteresse d’Héra.

Après cette première défaite, Héra prit conscience de la puissance des chevaliers d’Athéna. Elle reconstruisit une forteresse capable de résister , semble t-il , à n’importe qu’elle assaut. Elle déplaça son sanctuaire au nord est de la Grèce. Ne commandant pas aux éléments, elle demanda à Héphaïstos l’aide de ses géants pour lui construire et lui ériger une barrière de montagnes artificielles. Elles sont en acier tout autour d’une plaine dans laquelle se trouve son palais. Ces montagnes sont bien sûr infranchissables pour le commun des mortels . Seul des soldats protéger par des armures solides peuvent escalader ces grandes parois de fer , aiguisées comme des couteaux.

Derrière ce mur, la grande plaine apparaît alors , traversée par un fleuve calme et limpide. Partout des constructions blanches, en marbre et diamants . La forteresse – palais est organisée en cinq cercles concentriques dans lesquels on entre par une porte en bronze ornée d’un bas-relief en forme de Paon : l’animal fétiche d’Héra.

A l’intérieur l’organisation est comme suit :

Le premier cercle , celui des soldats de base et de l’intendance. Il est composé des cuisines, des chambres et des salles d’entraînements des soldats . Les murs sont composés des créneaux et rentrants , meurtrières et autres pièges plus mortelles les uns que les autres.

Le second cercle est celui des cinq légions d’Héra , elles mêmes composées de 25 hommes. Une légion protège avec son cosmos les murs de la forteresse contre les sorts et autres artifices de ses plus puissants ennemis . S’ ils venaient , un jour, à arriver devant les murs du palais. Et ceci pendant une semaine chacune. Ces soldats d’élites sont protégés par des armures appelées « Heaumes » qui sont de fer , de bronze , de platine et de diamants.

Le troisième cercle est un labyrinthe géant , destiné à perturber l’avancée des ennemis ayant réussis à franchir les deux premiers cercles.

Le quatrième cercle est gardé par la légion d’élite d’ Héra , elle est appelée « la cohorte ». 10 individus la compose , tous porteurs d’une heaume sacrée . Leur puissance est égale au moins à celle des chevaliers d’argents. Leur protection se nomment ainsi car les visages sont intégralement protégés , cachés par une figure représentant démons , animaux, héros célèbres ayant Héra comme protecteur.

Le cinquième cercle est celui d’Héra et de son protecteur ultime. C’est un immense palais ovale , avec un dôme convexe , à la manière des cités orientales , au- delà de la Grèce , dans des contrées encore inconnus par les mortels.
Dans ce palais se trouve Héra et ses appartements secrets , dans lesquels elle cache tous ses artefacts dont "l’œil du Paon".
Son serviteur et protecteur y a aussi ses appartements. Il est à lui seul , plus puissant que toute l’armée d’Héra. Il est le seul à porter l’Heaume ultime du Paon sacré
.


Quête : La Vengeance d’Héra – Les Amazones

Héra avait subie une défaite mais elle ne relâchait pas ses efforts. Elle envoya plusieurs de ses soldats dans toutes la Grèce , ceci afin d’espionner les territoires de ses ennemis.

Parmi eux , ils y avaient deux soldats d’élites qui se nommaient Horf et Ghurtan . Tout les deux avaient de bonnes dispositions pour les approches en zones obscures . Ils avaient des talents pour sentir la moindre parcelle de cosmos ou d’énergie vivante , naturelle ou surnaturelle.

Tous les deux étaient en Crête , sur l’île du légendaire Minotaure. Une partie de l’île était géographiquement très difficile, avec des montagnes acérées et des gouffres insondables. La partie Est de l’île était un véritable piège. Les deux soldats avaient visité toute la contrée , sauf cette partie là. Ils étaient dans une grande plaine herbeuse et en face , à l’Est se dressait une chaîne de montagne , dont les sommets étaient dans les nuages. Ils arrivèrent très vite sur les contre-forts rocheux et empruntèrent un petit chemin de muletiers. Arrivé aux deux tiers de la montagne , le brouillard descendit d’un coup et les soldats se perdirent . Ils marchèrent jusqu’ à ce qu’ils trouvent une petite anfractuositée dans la roche et s'y abritèrent . Puis la pluie arriva et l’orage éclata d’un coup. Les éclairs frappèrent tout autour d’eux. L’un d’eux frappa la paroi rocheuse juste en face des deux soldats. Cela laissant un trou béant dans la roche. Une fois les intempéries finies , Horf et Ghurtan levèrent le camp. Ils passèrent devant la paroi et jetèrent en regard dans le trou mais des fumées irritantes les empêchèrent de bien voir. Ils continuèrent leur chemin lorsque , au bout de quelques pas , quelque chose attira leur attention. Un léger bourdonnement , presque inaudible frôla leurs esprits . Ils se retournèrent et se dirigèrent comme des machines vers le trou. Ils étaient comme des abeilles attirées vers le miel…

Ils prirent leur cordes et les jetèrent dans la faille. , ils accrochèrent solidement la corde à un arbre et descendirent en rappel. L’ éclair avait fait, en fait , un trou assez large pour que deux hommes , voire plus , s’y engouffrent . Ils se glissèrent dans un tunnel d’une vingtaine de mètres et ils comprirent de suite que la foudre n’avait put faire tout ceci . Ils descendirent en pente raide puis subitement , leurs pieds ne trouvèrent prises. Ils enflammèrent leur cosmos et virent qu’il étaient maintenant dans une grande caverne. Ils étaient en fait, sur le plafond d’une cave géante d’environ 500 mètres de diamètre , au fond il y avait un lac , et au centre du lac, un petite île avec deux petites urnes grises posées sur un hôtel…


Une semaine plus tard , dans le Palais d’ Héra.

Les deux urnes étaient devant Héra. Malgré tout ses efforts et ses stratagèmes , les objets restèrent inertes. Elles appela un de ses savants et celui-ci lui expliqua que les deux présent divin étaient comme mortes.
Héra hurla de rage et tua se suite le savant et le garde qui l’accompagnait.
Elle avait en face d’elle deux urnes athéniennes , elle pouvait les utiliser contre son ennemie mais pour l’instant elle était impuissante !

L’heure était à la réflexion. Elle savait qu’avec ces objet elle pouvait frapper un bon coup , seulement ses propres légions manquaient cruellement d’expérience au combat. Une idée lui vint alors en tête.


Quelques jours plus tard plusieurs de ses hommes revinrent avec succès d’une de leur mission.

« Bonjours … prêtre d’Athéna »
dit elle en souriant…..



Il existait quelque part dans les contrées hostiles et inexplorées un groupe de guerrières farouches et puissantes. Appelées Amazones , elles faisaient trembler d’effroi bien des armées constituées d’hommes.

Les Amazones étaient filles d'Arès par la Naïade Harmonie; mais certains pensent qu'Aphrodite était leur mère, ou encore Otréré, fille d'Arès. Les Amazones ne reconnaissaient de filiation que par la mère et Lysippé avait instauré une règle qui astreignait tous les hommes à faire les tâches domestiques, tandis que les femmes combattraient et gouverneraient.
En conséquence, on brisait les bras et les jambes des enfants mâles ou on les rendait aveugles afin de les rendre inaptes à la guerre . elles tiraient à l'arc. Elles étaient célèbres pour leur nature guerrière, et elles furent les premières à utiliser la cavalerie. Elles étaient armées d'arcs de bronze et utilisaient des boucliers courts en forme de demi-lune; leurs casques, leurs vêtements et leurs ceintures étaient en peaux de bêtes sauvages.
Lysippé, avant de tomber sur le champ de bataille, édifia la grande ville de Thémiscyra, et défit toutes les tribus jusqu'au fleuve Tanaïs. Avec le butin de ses expéditions, elle éleva des temples à Arès et à Artémis dont elle instaura le culte à Tauropolis. Ses descendants étendirent l'empire des Amazones à l'ouest, au-delà du fleuve Tanaïs, jusqu'en Thrace et au sud jusqu'en Phrygie, au-delà du fleuve Thermodon.
Depuis quelques décénies , les Amazones changèrent leur culte à la suite d’une guerre civile. La nouvelle reine ayant décidée de vouer son culte à une déesse plus puissante sur le chant de bataille qu’Ares ou Artémis. Elle décida qu’Héra serait une meilleure protection . D’autres étaient contre et la guerre éclata. Les partisants d’Héra eurent le dessus et le culte s’installa rapidement.

Héra convoqua alors une des chefs des Amazones dans son Palais. La procédure mis du temps car le chemin était long . La guerrière était effrayée mais ne laissa rien paraître devant sa Déesse.
Elle se nommait Circée , en hommage à la célèbre sorcière. Un genou à terre , elle attendait que Héra prenne la parole. Elle n’osait pas encore lever les yeux vers une divinité. Mais la déesse décida enfin de parler.



« Amazone » dit elle , « j’ai besoin de vous. Vos talents de guerrières ne sont plus à démontrer. Si vous réussissez votre mission , votre gloire sera éternelle , si vous échouez, je jure d’ensevelir vos cités sous les ruines. »

Circée trembla devant une telle menace. La déesse méritait bien sa réputation de divinité dangereuse , capricieuse et cruelle.

« Vous allez vous rendre au Sanctuaire d’Athéna, et obliger un oracle de se montrer , avec une de ses armures avec lui , elle se nomme Kamui. Ramenez moi l’armure de l’oracle, tuez le s’il le faut !! Vous aurez d’autres instructions plus tard. Tu peux t’en aller maintenant , va !! »

Circée quitta la salle après un salut à Héra. En marchant à travers les cercles de la forteresse , elle sombra dans l’angoisse et la peur. La mission qui l’attendait , elle et ses sœurs , était extrêmement difficile. Les chevaliers d’Athéna avaient toujours étaient sous estimés par leurs adversaires et pourtant , ils n’avaient jamais connu la défaite. Le sanctuaire d’Athéna était réputé pour être imprenable. Les oracles étaient paraît il , aussi puissants que des Dieux. Certains chevaliers maîtrisaient des arcanes incroyables et meurtrières.

Circée sortit de la forteresse et se dirigea au cœur d’une épaisse forêt. Elle y retrouva ses sœurs guerrières , environ une dizaine attendaient là. Elle les informa de la mission. Une rapide messagère partit immédiatement à cheval et alla dans la grande cité des amazones , afin de prévenir la Reine.

Celle ci prit la nouvelle avec gravité mais sans affolement et se pensée se dirigèrent de suite vers une petite fille , arrachée à son peuple pour servir Athéna. Mais à l’instar des spartiates, les amazones étaient faite pour la guerre , élevées et entraînées pour cela. Elle saurait relever le défi.

Elle envoya un nombre imposant de ses troupes pour renforcer celles qui étaient sur place , en Grèce…



…Dix jours plus , aux portes du sanctuaire …


Elles étaient toutes là. Déguisé en marchandes ou mendiantes. Leurs arcs et leurs boucliers cachés sous des vêtements amples, toutes portant de solides armures de métal…

L’heure de l’assaut allait bientôt arriver !!


Arrow Vers Le Temple des Oracles - L'assault des Amazones
Revenir en haut Aller en bas
 
Quête: La Vengeance d'Héra - Les Amazones
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tarzan et les amazones:
» dio : le repos des Amazones
» Les 14 Amazones
» Maciste contre la reine des Amazones:
» Chasseresses ou Amazones ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GodWarriors - Le Sanctuaire d'Athéna :: Le sanctuaire d'Athéna [RP] :: Hors des enceintes - Lieux divers-
Sauter vers: