Forum du clan Athéna
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 aggelos

Aller en bas 
AuteurMessage
Antiope

avatar

Nombre de messages : 4923
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: aggelos   Dim 25 Nov - 17:41

Je vais vous relater l’histoire d’Aggelos.

Mes parents se sont rencontrés dans un petit village au bord de la mère a Sounion, un fabuleux petit port de pêche au sud d’Athènes.
Lui se présentait sous le nom de Priam. Il était ouvrier et travaillé pour la restauration des monuments dédiés à Athéna, tout particulièrement le fabuleux Parthénon.
Elle, se nommait Hélène et travaillait dans la couture faisant des robes pour les belles dames fortunées de cette cité.

Par une très belle journée ou le soleil était haut et le ciel dégagé qui laissait place aux multiples oiseaux, qui se faisaient entendre de leurs plus beaux chants, Hélène alla voir son mari au chantier. Ce chantier qu’il mit lui et ces hommes 10 longues années à le restaurer. Une fête était mise en place en cet honneur. Ce fut une joie pour mon père, qu’elle voulut partager avec lui. Mais le moment était venu pour moi de venir au monde.
Etant devant le temple d’Athéna avec un soleil comme ils n’en avaient jamais vu, mes parents virent ce jour sous un signe des dieux et décidèrent de m’appeler Aggelos, qui veut dire Ange dans notre ci belle langue. Je suis né sous la constellation de la balance.

Le jour étais venu pour ma famille d’être abolie et de pouvoir grâce à tous les services rendus a la cite d’Athènes, d’obtenir la citoyenneté grecque, une chose très rare et très convoitée. De ce fait mes parents repartirent avec leur bébé dans le village qui a vu naître leur amour. A Sounion. Là où les attendait une terre fertile pour ce consacrer au métier de fermier, la chose que mon père avait toujours voulu.

Je fis mes premiers pas, mes premiers cris, mes premiers pleurs, mes premières joies dans une famille ou l’amour et la justice étaient les maîtres mot. J’ai été élevé dans la douceur, dans le partage, dans la sincérité, dans la liberté de pensée. J’ai appris à être juste, a faire la part entre les bonnes et les mauvaises actions. J’ai toujours été entouré par de nombreux amis que ce soit des esclaves, des métèques ou des citoyens mais aussi par de nombreuses religions, ce qui m’a permis de mieux connaître les actions et pensées des autres. Comme j’étais doué pour les arts, mes parents devaient me faire connaître le théâtre la musique ou le sport. Alors dés l’age de 5ans je pris des cours pour m’épanouir.


Mais alors que notre vie s écoulait paisiblement a l’age de 7 ans on a vu apparaître au large, les Perses, voulant se venger de la cuisante défaite qu’ils avaient subit dix ans plutôt, ils envoyèrent une importante flotte de 500 bateaux lourdement armée avec à leur bord plus de 30.000 soldats prêts à débarquer sur les rivages grecs. Mon père décida de prendre les armes avec les hommes du village pour contrer le premier débarquement Perse en attendant l’arrivée de l’armée d’Athènes.
Mais il était trop tard ! L’ennemi avait déjà mis pied sur nos plages et nous vîmes une horde de soldats et de barbares bien armée qui tuait et détruisait tout. Ma mère me prit par la main et m emmena au passage secret derrière le temple, nous courûmes sous une pluie de flèches, mon père nous suivait, mais nous nous fumes rattrapés. Nous étions encerclés par une dizaine de soldats. Il y en avait un en particulier. Je ne sais pas ce que c était, mais je ressentais une grande force qui émanait de son corps, une sensation qui me faisait froid dans le dos. Mon père voulut nous protéger mais se fit tuer par ce dernier sans avoir bouger. Puis ce fut le tour d’Hélène, ma mère d’être tuée avec une lance. Ce qui déclencha en moi une telle colère qu’une force surgit, m’enveloppa et explosa tuant tout le monde autour de moi. Sauf cet homme étrange. Il décida de mettre fin a ma vie en me poignardant et me jeta dans la rivière près du cimetière.


Grâce à un coup du sort je fus recueilli non loin de la par un homme qui pansa mes blessures.

L'homme : -Athéna ! Soit loué tu es enfin réveillé.

Aggelos : -Ou suis-je ? Que ce passe t’il ?

J’ai voulu me lever mais mes blessures m’en empêchèrent.

L'homme : - Que fais tu la Aggelos, tu as eu de la chance d’être en vie que la lame se soit arrêtée par ton pendentif alors repose toi dors un peu il faut que tu récupères et je répondrai à toutes les questions que tu te poses.

Aggelos : -Mais comment connaissez-vous mon nom ?

L'homme : -Chaque chose en son temps, repose-toi.

Je ne fis ni une ni deux je m’endormis aussi tôt.
Apres une longue journée de repos je me suis réveillé en sueur et je n’avais qu’en tête l’image de cet homme qui avait tué ma famille.
Mon premier regard se posa sur une jeune fille assise à coté de moi


Aggelos : -Qui étés vous ?

Jeune fille : -Bonjour a toi Aggelos, je me nomme Séphira et tu es dans la maison de mon père, Tellus.

Elle me raconta comment sont père m’avait trouvé et comment elle avait pansé mes blessures.
Son père apparut et vit que j’allais mieux. Il m’expliqua tout ce qui s’était passé. Il me remit le médaillon qui me sauva la vie, un présent que ma mère me donna juste avant l’invasion. Ce médaillon était en or et représentait la balance mon signe astrologique. Il me fit par que ce pendentif était dédié aux personnes de grand pouvoir, courageux, sages et qui sont prêts a donner leur vie pour leur croyance. Ce qu il ne comprenait pas c’était pourquoi moi. Puis il réalisa en sondant mon ame que j’étais né à Athènes dans le temple même d’Athéna. Il m’en fit part et me confia que mon destin était lié à celui d’Athéna.


Il y avait une inscription au dos du médaillon : « Le porteur de ce médaillon se voit être le garant de l’équilibre pour l’amour d’Athéna ».
Une phrase qui je l’espère prendra toute ça tournure pour moi dans un futur proche.
Il me proposa de me prendre sous sa protection en temps qu’apprenti et de développer mon corps et mon esprit. Pour faire de moi un grand combattant digne de mon nom.
Et pour commencer il m’expliqua comment Athènes prit ce nom.
Selon la légende, deux grands dieux se disputaient la protection d’une petite ville. Cécrops, le roi de cette ville, cherchait en effet à lui donner un nom. Il décida que ce serait la divinité qui ferait un présent le plus utile aux autochtones qui remporterait le « concours ». Poséidon, le dieu des océans, fit jaillir des roches de l’acropole une fontaine d’eau salée ; Athéna, quant à elle, offrit un olivier. Le roi, pour départager les deux concurrents, fit appel à son peuple par un vote. Les hommes choisirent Poséidon, et les femmes Athéna ; mais il y avait dans l’assemblée plus de femmes que d’hommes. Ainsi, la déesse victorieuse donna son nom à la cité.


Nous partîmes tous les trois dans les nombreuses contrées de la Grèce et du monde extérieur. Il enseigna à sa fille tout savoir spirituel et médical. Quant à moi Il m’enseigna tous les rudiments de l’art du combat. Le combat a mains nues et l utilisation de différentes armes comme se servir de deux épées, de différents nunchakus, du bâton, de tridents et de l art de ce défendre avec le bouclier.
A l’aube j’étais déjà dans la nature a courir les pieds nus que ce soit dans le courant des rivières ou sur des chemins escarpés, sur des roches, sur des tapis de ronces, sur les flancs des volcans ou la lave séchée m’entaillait les pieds. J appris à franchir des obstacles comme grimper des montagnes de glace.
Il m’enseigna à rester sous les trombes d eau des cascades pendant des heures jusqu'à ne plus ressentir toute la force des eaux, à rester dans les vastes plaines glacées, rien que pour seul vêtement une tunique autour de la taille, à m’asseoir et a être en harmonie avec la nature à ressentir chaque être vivant, à ressentir couler la seves dans les arbres, à sentir l’odeur de chaque plantes, d’entendre le battement de cœur de tous les animaux, de percevoir chaque souffle du vent, de contrôler tout ce qui m’entoure rien que par la force de la pensée, a rester pendant des heures en équilibre sur une main et de faire bouger des rochers de plus en plus lourds, de couper un brin d’herbe avec la pensée.


Pour lui l’esprit est plus fort que tout. Si on arrive à le contrôler on ne rensentira aucune souffrance aucune douleur ce qui permet de déterminer la vrai force d’un combattant.
Grâce à cela j’appris à détruire des murs de glaces éternelles, à faire remonter les courants des eaux, à me déplacer de plus en plus vite.

Je prouve très rapidement mon immense bravoure et mon incroyable détermination. Il m’apprend à être toujours prêt à combattre pour défendre mes idéaux et Athéna, à ne jamais me décourager et de garder toujours espoir dans les moments les plus difficiles ou même si tout est perdu, de ne s’avouer jamais vaincu et conserver un inébranlable optimisme en toutes circonstances, notamment durant les combats jusqu’à obtenir la victoire.
Un jour ou mon entraînement finissait tôt j’allais chercher des fleurs pour la jeune Séphira en arrivant au camp je vis une dizaine d’homme entrain de la maltraiter.


Aggelos : -Arrêtez-vous

Soldat : -Qui es tu, tu veux participer à la fête?

4 hommes s’approchèrent de moi.

Aggelos : -je ne souhaite pas me battre si je peux l éviter.

Soldat : -Quoi ! tu penses nous arrêter ? Nous qui nous battons au nom de Poséidon !

Aggelos : -Je vous conseille de partir loin d’ici temps que vous puissiez le faire.

Les 4 hommes me sautèrent dessus avec leurs armes, il ne me fallut pas une seconde pour les désarmer.

Aggelos : -Je vous l’ai dit, partez je ne veux pas vous faire de mal.

Les sodats se regardèrent. Un prit Séphira en otage, la menaçant de la tuer si je bougeais. Ces hommes décidèrent de m’attaquer, en un éclair je me mis en position et les vaincus. Le dernier soldat laissa tomber son épée, lâcha la jeune fille et partit.
Séphira me sauta dans les bras de peur, je la réconfortai.
Depuis ce jour là, notre attachement l’un pour l’autre ne fit que grandir et son père ne manqua pas de s'en apercevoir.


Alors que je n’avais que 15ans et après m’etre entraîne durant 9 longues années, il me fit part qu’il était temps de partir. Qu’il ne pouvait plus rien m’apprendre !
Il me parla d’une école qui se trouve à Athènes, au sanctuaire. Une école qui est spécialisée dans l’art du combat physique et spirituel.


Tellus : -Je t’ai appris à t’harmoniser avec la nature et le contrôle de soi, tout au long de ton apprentissage, je t ai transmis un grand savoir intellectuel et t ai guidé sur la voie de la sagesse. Et je crois fermement a ton destin.

Aggelos : -Mais comment y rentrer.

Tellus : -Tu leur diras que tu viens de ma part et remets leur cette lettre. Là bas, tu y trouveras un entraînement digne de ce nom pour devenir un grand chevalier, je n ai aucun doute sur le sort de ton destin tu es voué à de grandes choses et tu trouveras toutes les réponses sur ton médaillon et son inscription.

Il me fit part qu’il eut lui aussi un entraînement particulier avec un grand maître, et qu’il connu cette fameuse école, devenant ainsi un très grand guerrier.
Mon amour naissant pour Séphira me fit hésiter. Elle me prit par la main.


Séphira : -Il faut que tu partes là bas on a beaucoup d’espoir placé en toi. Sache que je serrai toujours là et je t attendrais mon cœur t accompagnera là où tu iras.

Elle me prit dans ses bras, une larme coula le long de sa joue. Je compris alors qu’il était temps pour moi de partir là où tout a commencé au temple d’Athéna.

_________________


Antiope   - Thésée (23) - Pirithous (19) - Hippolyte (15) - Démophon (10) - Virbius (7)
Revenir en haut Aller en bas
 
aggelos
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» aggelos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GodWarriors - Le Sanctuaire d'Athéna :: Le sanctuaire d'Athéna [RP] :: Les Chevaliers d'Athéna-
Sauter vers: