Forum du clan Athéna
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yvain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antiope

avatar

Nombre de messages : 4886
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Yvain   Mer 21 Nov - 20:56

Enfance d'un chevalier

En ces temps reculés, la terre de Bretagne était divisée entre plusieurs clans.
Ces clans, peu unis se faisaient une guerre ouverte.

Bretagne, château de Carhievel.

Urien était un fier bachelier qui détenait un important château.
Il avait un fils nommé Yvain et espérait qu’un jour, son fils serait à son tour un grand chevalier.

Yvain était petit pour les jeunes de son âge mais il n’en était pas le moins bon des apprentis du maître d’armes Fingolfin.
Son caractère tenace lui permettait de faire aussi bien que les plus costauds et quelque fois plus.
Yvain avait une mère des plus aimantes. C’este elle qui lui avait appris les bonnes manières et comment plaire aux dames. Yvain devint ainsi un des jeunes hommes les plus courtisés du royaume.

On aurait pu espérer que ce bonheur aurait duré des années mais cela ne fut pas le cas.

Un soir d’été, il y eut un évènement qui changea la vie d’Yvain.
Urien était en réunion avec quelques autres bacheliers du coin. Son but était à nouveau de sceller une alliance qui profiterait à tout le monde.

Urien pensait être en bonne voie, ses arguments avaient de quoi faire réfléchir ses égaux.
Mais cela fut interrompu par l’attaque de son château par un…dragon appelé Geristophelotemis.

Yvain, bien trop jeune, fut mis en sécurité avec les femmes du château dans les souterrains du donjon. Les chevaliers, eux, affrontèrent le dragon.
Ils échouèrent malheureusement et le dragon réussit à raser le château.
Le lendemain, après avoir enlevé les gravats, les survivants purent constater le désastre.
Tous avaient été détruits par le feu et parmi les victimes, figurait Urien, le père d’Yvain.
Le chevalier se jura un jour de venger le dragon en tuant le dragon.

Il redoubla donc d’effort dans le métier des armes jusqu’à son adolescence.


BG Ange
La nuit venait de tomber sur la Bretagne. Il était tard et Yvain devait se dépêcher de rejoindre l’enchanteur Merlin. Ce dernier l’avait convoqué dans son lieu de prédilection, le cercle de Stonehenge.

Yvain avait franchi la mer pour rencontrer ce célèbre magicien, son nom étant célèbre de là d’où il venait, on disait qu’il était né d’une humaine et d’un démon. Allez savoir si c’était la vérité, n’empêche que le mage avait de grands pouvoirs.
Le chevalier avait longuement réfléchi à ce que pourquoi Merlin pouvait l’avoir convoqué. Il n’en avait pas la moindre idée. La Bretagne était déchirée par des guerres incessantes et seul un grand roi pourrait un jour faire régner la paix sur cette terre. Mais une chose était sure, ce roi ne serait pas Yvain. Il savait très bien qu’il n’était pas fait pour gouverner. Alors pourquoi Merlin voulait-il le voir ? Il se reposa cette question de nombreuses fois jusqu’à arriver au célèbre cercle de menhirs. Son lion, Armageddon, grogna un coup, ramenant Yvain dans la réalité. Quel fidèle ami que ce lion, en effet, une symbiose entre les deux êtres avait vu le jour où Yvain avait sauvé le lion de chasseurs trop confiants dans leur capacité.
Le chevalier mit pied à terre et entra dans le haut lieu druidique. Merlin était là et l’attendait.


-Salut à vous, estimé mage.
-Soit le bienvenue ici, Yvain, chevalier au lion.
Merlin traçait des signes cabalistiques sur le sol, ce qui inquiéta Yvain qui appréciait peu la magie.
-Vous m’avez mandé, mage ?
-Oui, en effet. J’ai besoin d’un vaillant chevalier pour une mission. Un être au cœur pur comme toi.
-Et quelle est cette mission ?
-Toujours aussi direct, cher Yvain. Comme tu le sais certainement, le royaume de Bretagne se meurt peu à peu à cause de toutes ses guerres puériles.
-Oui, en effet. On dit d’ailleurs qu’un noble roi ramena la paix sur cette terre.
-Oui, oui, cela je le sais, c’est de moi quand même. Mais bon, ce roi aura besoin d’alliés mais surtout d’une arme pouvant le désigner comme haut roi de bretagne. Cette arme choisira le roi et personne ne devra contester ce choix.
-Je ne vois rien de très problématique dans cela. Donc, pourrais je savoir où dois-je intervenir ?
-Je dois fabriquer cette arme prestigieuse mais pour cela j’ai besoin de certaines choses, comme le secret des maîtres armuriers de l’île de Mû et une personne possedant un cosmos hyper-développé afin de relier l’arme à une énergie cosmique puissante. C’est à toi que je pense, mon cher Yvain.
Je ne comprenais déjà pas trop le mot cosmos, alors que dire du reste.
-Moi ? Je suis un chevalier, cher Merlin, pas un lanceur de sort.
-Qui te parles de lanceur de sort ? Personne. La cosmo-énergie est une science que possédaient certains grecs. Je veux que tu apprennes à t’en servir. Quand tu seras un adepte de ce genre de technique et t'inquiètes, je le saurai, je te referai revenir grâce à ce médaillon que je vais te confier.
Je me faisais en effet du souci sur mon retour.
Merlin tendit alors un baluchon à Yvain.
-Merci. Mais il n’y a pas qu’un médaillon là dedans ?
-Non en effet, il y a les habits d’époque de la Grèce antique et même une ancienne armure de cuir.
-Oh là, je vous sens venir là. Vous voulez m’envoyer dans le passé, c’est cela ?
-Tu as tout compris, brillante déduction.
-Attendez, je n’ai pas dis oui.
-Je sais que tu le feras.
-Et même si je veuille bien, pourquoi ne devrai-je pas m’habiller comme je le veux ?
-Tu dois passer inaperçu, Yvain. Que crois-tu trouver là bas, des guerriers en armure de mandarins ?
-Non, non, vous avez raison.
-Oui, pas besoin de me le rappeler que j’ai toujours raison.
-Bon, une fois là bas, comment pourrais je apprendre à me servir de votre cosmo machin chose.
-Ah si je le savais, je ne t’enverrai pas là bas, voyons.
-C’est marrant cela, je me doutais un peu de cette réponse.
-Je n’ai pas dit que je ne savais rien aussi. Les maîtres armuriers de Mû pourront certainement t’aider à apprendre à te servir de cette technique. Voici d’ailleurs un bracelet de persuasion qui te permettra de franchir les obstacles plus facilement.
-Merci. Donc, si je comprends bien vous allez m’envoyé à Mû, un continent oublié voir même détruit à une époque reculée pour que je cherche à apprendre une technique que des hommes ont été sensés utilisée il y a très longtemps et qui aujourd’hui a peut être disparu. Enfin, si elle a existé un jour.
-Tu as tout compris, j’admire ton sens de la logique, Yvain.
-Mouais. Puis-je amener mon lion.
-Oui, oui, si tu veux.
-Alors finissions en vite, j’ai horreur d’attendre.
-Mon cher Yvain, tout est prêt.
Merlin incanta alors à voix haute. Un tourbillon de magie entoura soudain Yvain et son lion. Sous un grand « Shpaf », les deux êtres disparurent.

En des temps immémoriaux existait dans l'océan pacifique un vaste continent dont le centre se trouvait situé un peu au sud de l'équateur. Ce continent s'appelait Mû.
Certains disaient de ce continent qu’il n’était autre que le jardin d'Eden de la bible. On racontait d’ailleurs que sa population étaient extraordinairement civilisée et ses progrès scientifiques dépassaient tout ce que nous pouvons connaître aujourd'hui, ce qui n'a rien de surprenant, puisque ce peuple avait deux cent mille ans d'expérience de la vie. C’était là le lieu de destination d’Yvain.


« Et il disait que je passerai inaperçu » , voilà à quoi pensait yvain. Il était assez étrange en effet de voir à Mû, un grec avec une vieille armure de cuir et accompagné d’un lion dans un continent où régnait le progrès. Il se retrouvait ainsi être le seul à porter une armure de cuir.
Heureusement que les habitants étaient sociales avec les étrangers sinon, il serait déjà dans une geôle.
Trouver le centre de conception des armures était assez facile suite aux nombreuses indications données par les citadins. Y entrer, un peu plus dur, on ne laissait pas n’importe qui s’introduire dans ce lieu de secrets. N’ayant pas de talents de voleur, Yvain utilisa le bracelet de persuasion pour y entrer. Un petit frottement sur le bracelet, une phrase anodine :


-Bonjour gardes. J’aimerai pouvoir entrer.
-Après vous, seigneur.
Et voilà, le tour était joué.

Yvain avait laissé Armageddon dehors pour éviter de créer une émeute dans le centre. Cela lui permettrait aussi d’attirer moins l’attention dans le centre.
Apres de nombreuses utilisations du bracelet qui lui avait permis de connaître le chemin et le nom du maître armurier, Yvain put ainsi atteindre le bureau de Naacals.
Après avoir tapé à la porte, Yvain put rentrer. Cette fois-ci, il comptait bien ne plus se servir du bracelet. En effet, il souhaitait être franc devant celui qui pourrait l’aider dans sa quête.

-Bonjour maître Naacals, je me nomme Yvain.
-Bonjour Yvain, je vous attendais. Vous n’avez tout de même pas cru pouvoir venir jusqu’à moi aussi facilement.
-Je me doutais bien qu’il avait quelque chose de louche mais je bénéficiais de cette aubaine. Pourquoi ne pas m’avoir arrêté ?
-Disons que les voyageurs temporels sont très rares chez nous. Que voulez-vous ?
-Je désire apprendre comment fabriquer une arme légendaire pour le futur roi de mon royaume.
-Et qui me dit que vous ne voulez pas plutôt assouvir vos ambitions ?
-Rien, je n’ai que ma parole.
-Oui, c’est ce que je craignais. Et bien tu passeras une épreuve qui nous indiquera de quel côté va ton cœur, chevalier.
-Entendu.

L’épreuve eu lieu le lendemain. On amena Yvain dans une arène avec pour seule arme une dague. Il y entra alors, s’attendant à devoir s’attaquer à un horrible monstre. Mais à sa grande surprise, aucun monstre ne s’y trouvait, qu’un enfant attaché sur un autel en pierre. Le jeune garçon était pétrifié de peur.
Le chevalier ne comprenait pas ce qu’on attendait de lui jusqu’à ce que Naacals lui dise :

-Offre l’enfant en sacrifice et tu auras ce que tu es venu chercher.

« Offrir l’enfant en sacrifice, impossible. Les habitant de mû étaient-ils des êtres sanguinaires. ?» se dit Yvain.
-Je refuse, le prix de la connaissance est trop lourd à payer. Si c’est cela l’épreuve, je préfère admettre ma défaite.
-En est tu sûr ? Es tu prêt à abandonner ton roi ?
-Je ne servirai jamais un roi qui a assis son pouvoir sur la mort d’un enfant. Je préfère encore la mort que de commettre ce crime odieux. Gardez vos secrets, cela ne m’intéresse plus.
-Entendu Yvain. Tu as fait ton choix. Je déclare donc cette épreuve terminée.
Le chevalier était déçu de ne pas pouvoir aider son royaume mais valait mieux cela que d’être déshonoré.
Naacals reprit la parole :
-Yvain, je t’attends dans mes bureaux, nous devons parler de la fabrication de l’arme de ton roi.
-Hein ? Mais j’ai échoué dans cette épreuve, pourquoi me révélerez-vous vos secrets ?
-Tu n’as pas échoué au contraire, tu as eu le comportement que j’attendais de toi, celui d’un véritable ange de Zeus. Mais nous en reparlerons plus tard.

Yvain et Naacals s’étaient donc retrouvés dans le bureau du maître armurier. Apres s’être désaltérés tous les deux, ils commencèrent à discuter de secrets qui seront plus tard oubliés. Yvain en profita pour poser une question qui lui tenait à cœur :
-Pourquoi avoir dit que j’étais un ange ?
-Tu as les qualités d’un ange, l’honneur, l’amour et la bravoure. Tu mets au dessus de tout la justice et tu es prêts à sacrifier ta vie pour les plus défavorisés. De plus, tu as toujours été protégé par Zeus sans le savoir car vous l’appellerez autrement plus tard.
-J’ai en effet toujours senti une présence à mes côtés. Je pensais à un dieu mais j’ignorais son nom. Je sens à l’intérieur de moi même que vous avez raison. Je suis donc un ange.
-Bien, maintenant que tu l’as admis, tu viens de mettre toutes les chances de ton côté pour espérer apprendre l’art de forger une arme pour ton roi.
-Cela est-il si simple ?
-Non, non. Tu ne pourras rien faire si tu ne développes pas ton cosmos. Il va te falloir partir pour Olympie maintenant afin d’apprendre auprès de maîtres compétents tout ce qui te fait défaut aujourd’hui pour accomplir ta quête.
-Je comprends, je ne suis pas encore compétent pour savoir comment utiliser l’art de forger une telle arme. Dans ce cas, je partirai pour Olympie. Je développerai ainsi plus de liens étroits avec Zeus, le dieu qui m’a tant protégé durant ma vie antérieure.
-Bien, je vais préparer ton voyage, cela sera plus rapide.

Le lendemain, Yvain partit sur un navire des plus étranges, un mélange de bateau et d’espadon. Ce voyage marquait le début de sa vie à Olympie chez les anges.

_________________


Antiope   - Thésée (23) - Pirithous (19) - Hippolyte (15) - Démophon (10) - Virbius (7)
Revenir en haut Aller en bas
Antiope

avatar

Nombre de messages : 4886
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Yvain   Mer 21 Nov - 20:56

Résumé de la vie d'Yvain chez les anges

Yvain se lia rapidement d'amitiés avec de nombreux anges: Antares fut son premier ami. Alors general des foudres, le jeune chevalier du cheval celeste fut celui qui fit decouvrir à Yvain Olympie et les coutumes anges.
Un peu perdu dans ce monde qu'il ne connait pas, Antares restera longtemps le phare qu'avait besoin le chevalier.

Yvain rencontra un peu plus tard Almestra, la fille adoptive de l'aubergiste de l'auberge du dernier refuge, Otik. Au cours d'une prise d'otage, ils vont se lier d'amitié et cela se transformera en amour avec le temps.
Yvain rencontrera d'autres personnalités comme Menelas ou Selené qu'il appreciera beaucoup.

Lors d'une soirée à Olympie, Yvain fera le connaissance d'andromeda, une chevalier d'Athena. Elle acceptera alors d'être son premier maitre. Ils partirent donc à deux au litochoro afin de commencer l'apprentissage.
Elle lui apprit alors à se servir de son cosmos et lui donna des leçons sur les femmes qu'Yvain eut du mal à accepter.

De retour à Olympie, Almestra et Yvain acceptèrent d'accompagner Antares lors d'une mission au Litochoro. Ils rencontrèrent le chevalier Valios et acceptèrent d'aider les chevaliers à repousser des rebelles.

Yvain eut ce jour un plus grand respect pour le chevalier boiteux et reconnut qu'Athena servait autant la justice que Zeus.

Le jeune couple fait partie ensuite d'un sauvetage d'un ange, Eltanin. En effet, la jeune Séléné demanda de l'aide aux anges pour retrouver son ami. Almestra, Antares et Yvain acceptèrent et le trio repartit à nouveau à l'aventure.
Eltanin était en faite possédé par un maitre d'une corporation secrète composée de maitres assassins appelée guilde de Seth. Les anges reussirent sans y laisser des plumes leur mission. Yvain y perdit toutefois le vie dans un combat contre la dangereuse mais sensuelle Valeria.

Yvain se retrouva au Champ elysée en compagnie d'autres anges morts lors du retour des titans. Il sympathisa avec les anges Tenshi et vanaweth et rencontra un étrange individu qui lui remit une épée aux étranges pouvoirs.
Yvain et Tenshi vont alors trouver le moyen de revenir sur terre durant un temps limité afin de ressuciter tous les anges.
Yvain va malheureusement pour lui se retrouver emprisonné par un sorcier lié à l'épée qu'on lui a remis et c'est grace à une pensée d'Almestra qu'il arrivera à se liberer.

Plus tard, grace à une expedition ange pour decouvrir le caducée d'Asclepios, Yvain reviendra definitivement à la vie en compagnie de ces amis.


Mais les malheurs d'Yvain ne s'arrétèrent pas là car il apprit rapidement par Otik qu'Almestra avait disparu.

Il decida de partir à sa recherche. Mais ce qu'avait oublié d'ajouter Otik, c'est qu'Almestra avait décidé de donner son coeur à Antares suite au décés du chevalier.

Yvain parcourut de nombreux pays jusqu'à entendre parler du Mont Othrys.
Il décida d'accompagner l'armée ange dans l'espoir de savoir si Almestra avait été enlevée par les mysterieux individus qui détenaient cette terre.

Yvain realisa alors durant cette guerre l'absurdité d'un tel conflit. Pour les anges, ce fut la débacle et même les renforts amenés par les anges Kalki et Hyperion n'y changèrent rien. On donna l'ordre de retraite pour les blessés.

Yvain accompagné de l'éclairur Spywolf purent franchir les lignes ennemis et panser leurs blessures à Olympie.


La vision d'Yvain et son allegeance à Athena

Le Mont Othrys avait tout changé.

Lors de ce conflit, je m’étais rendu compte que les oracles de Zeus étaient loin des êtres honorables dont je me faisais l’idée au départ.

Il y a avait tant eu de barbarie dans ce lieu de la part des anges que je m’ étais rendu compte que tout le modèle d’honneur des anges n’était que de la poudre aux yeux.
Ils étaient prêts à tous pour conquérir cette terre aride, quitte à employer des méthodes de lâche.


J’étais loin donc de partager leur méthode car la bravoure et la compassion était des valeurs que je croyais dur comme fer.

Je voyais encore le regard de ce jeune guerrier marina que j’avais dû vaincre suite à un ordre de mes supérieurs. J’avais fait preuve de loyauté, oui, mais était elle vraiment bien placée ?

Etait-ce louable d’être loyal à des tyrans ? Tel était la question que je me reposais sans cesse. N'etait-ce pas une faiblesse de ne pas réagir?


Après avoir pansé mes blessures à Olympie et sans en parler mes amis Celestials Wolfen Argass et Tenshi, je partis vers le Litochoro. Je connaissais un endroit tranquille là bas, un lieu calme que m’avait fait découvrir le chevalier Andromeda.

La solitude, refuge souvent employé lorsqu’on luttait intérieurement.


Le Litochoro avait été à nouveau sécurisé par les chevaliers.
Le chevalier Valios avait fait du bon travail, rendant la paix à cette région qui le méritait tant.
Tout ce qu’on pouvait maintenant espérer, c’est que des hommes à l’ego démesuré ne reviennent pas déclencher une guerre dans cet endroit.


J’entrai dans la clairière. Le lac aux eaux calmes et le chant des oiseaux me permirent de me retrouver au calme rapidement.

Je m’assis sur un arbre qui avait été déraciné jadis lors de mon combat contre Serpentar, un chevalier zélé qui n’avait point accepté que une chevalier comme Andromeda devienne le maître d’un ange.

Je regardai le lac, me rappelant les bons souvenirs : mon premier entraînement avait eu lieu à cet endroit.
Souvenirs, souvenirs….Je me revois avec Almestra à l’auberge puis lors de cette soirée où nous avions annoncé notre mariage. Que de merveilleux moments.

Almestra….Où était-elle ?
Je n’avais point ressenti son cosmos à Othrys, me rassurant à la fois mais aussi m’inquiétant. Etait-elle morte ?
Non, je pense que je l’aurai senti. Pour autant fallait il m’en réjouir?


Et ma mission ? N’étais je pas partagé entre mon amour et mon devoir ? Je ne pouvais faire un choix, je le savais.

J’accomplirai ma quête sans toutefois oublier Almestra et si jamais cet amour m’amenait à ma perte, j’accepterai mon destin de tout mon âme.
Pourtant avais-je le droit de penser ainsi ? Merlin avait mis toute sa confiance en moi. C’était le destin d’un peuple tout entier qui était entre mes mains. n'avais donc point des pensées égoïstes?


Je restai ainsi seul durant trois jours, à me reposer d’éternelles questions sans jamais vraiment trouver de véritables réponses. Quel homme complexe faisai-je ?

Je me fis un campement de fortune près du lac. Il était devenu évident que la nature et donc les activités qui lui étaient liées était devenu toutefois un remède à mon désarroi.
J’aurai pu rester ainsi de nombreux jours mais cela n’en fut pas le cas.


Le quatrième jour, je reçus de la visite d’un guerrier au puissant cosmos alors que je préparai un lapin pour mon déjeuner. Il portait un casque à l’allure grotesque, qui ne me laissait pas voir son visage et une armure des plus impressionnantes qu’il m’avait été laissé de voir.
Sans lui montrer d’animosité, je l’accueilli dans le campement par un bienvenue amical.
Ses intentions par contre étaient beaucoup plus hostiles et je m’en rendis compte assez rapidement.


-Ange, je suis venu pour toi. Donnes moi ton arme de ce pas !!!

-Je regrette de vous décevoir, messire, mais c’est un présent auquel je tiens vraiment. Je ne puis donc vous le donner.

-Imbécile, ne soit pas stupide pour une fois dans ta vie et reconnaît ta défaite de ce pas. Mon maître Lucifers veut cette épée et il l’aura.

-Et pourquoi voudrait-il cette épée en particulier ?

-Ahhhhrrggghhh !! Soit je vais te le dire puisque ta mort ne fait maintenant plus aucun doute. Ta lame est une des seules armes avec sa sœur jumelle à pouvoir blesser Lucifers. Tu comprendras donc pourquoi mon maître la désire.

-Je crois donc vouloir vous décevoir une seconde fois en vous répondant que je ne crains point la mort après l’avoir déjà affronté. Vous n’aurez donc pas l’épée.

-Tu crois pouvoir me dire non. Es tu courageux ou vantard ? Enfin qu’importe, car après tout, Lucifers ne veut que l’épée et ne tient pas à être dérangé par des cafards tel que toi. Moi, archonte de la souffrance, Calgliostro disciple de sa majesté Lucifers, j’accepte de te donner la mort avec douleur.

-Et bien que de palabres et peu d’actions. Je te pris d’agir car j’ai un lapin qui m’attend.

-Pffftt !! fanfaron en plus. Tu rigoleras beaucoup moins bien quand je t’aurai tué. Et ne t’en fait pas pour ton lapin, il ne te manquera point.

Il pointa alors un index vers moi et cria :

-CRUCIFIXION INFERNAL !!!

Un petite croix d’énergie rouge apparut et se dirigea vers moi tout en grandissant.
Je me devais de réagir. Je mis mes mains en avant en criant :


-LION SHIELD !!

Mais à mon grand étonnement, rien ne se passa et je me pris la croix de plein fouet. Je hurlai de douleur à son contact. Je me retrouvai maintenu en l’air par une force inconnue et attaché à cette croix d’énergie maléfique.
Je n’arrivai plus à bouger et je regardai l’archonte s’approchait de moi.


-Tu as cru pouvoir me vaincre. Pauvre fou, tu n’as pas encore compris que Zeus avait décidé de t’abandonner. Te voilà vraiment seul, toi qui cherchait la solitude.

Je le regardai avec un regard de défi et lui répondis :

-Si Zeus a décidé de m’abandonner, qu’il en soit ainsi, Clagliostro mais en aucun cas je ne plierai devant l’adversité !!

-Plier devant l’adversité ? Ne le fais tu point déjà à cet instant ? Enfin tu ne seras pas le seul après tout car Lucifers a enfin l’armée à la mesure de son ambition. Lui que Zeus a rejeté va enfin pouvoir montrer à ses frères oracles ce que veut dire puissance. Il va conquérir les terres que les autres clans possèdent, ce que n’a pas voulu faire Zeus en son temps. Et comme je suis au Litochoro, territoire des chevaliers d’Athéna, je vais te révéler que cela sera le premier objectif de mon maître.

-Nonnnn !! Laissez ces gens tranquille, ne les mêlez pas à vos querelles !!

-Oh pauvre âme perdue, tu ne comprends pas. Lucifers a toujours haï Athéna et pour cela, il serait prêt à tout pour la faire souffrir. Et elle souffrira de voir ses chevaliers mis en déroute par nos armées, elle souffrira de voir ceux qu’elle veut protéger être tués ou mis en esclavage. Et je m’en délecterai au plus haut point car c’est le destin qui nous a toujours tendu les bras.

-Je ne te laisserai pas faire, dis-je tout en souffrant.

-M’empêcher ? Mais comment le pourrais tu ? Tu n’es déjà qu’une poussière dans l’histoire du temps.

Il releva la main et me pointa du doigt.

-MORT DES MILLE FEUX !!!!

La croix s’enflamma soudain de flammes violettes. Je hurlai encore plus jusqu’à sombrer dans l’inconscience.

*Allais-je mourir ainsi ? Allais-je échouer ? Echouer…..*

Soudain, une voix dans ma tête me redonna de l’espoir :

-Chevalier Yvain, tu ne dois pas échouer. Retrouve ton obstination, retrouves ton courage, retrouves…une allégeance !!!

J’ouvris à nouveau les yeux et je criai :

-ATHENA !!!!!Pour ce que tu représentes, pour l'amour que je porte à cette terre, à ces habitants et aux valeurs que tes disciples ont toujours défendu avec honneur, je serai un de tes chevaliers à partir d’aujourd’hui !!!

L’archonte recula car il ne s’attendait pas à que je sois encore conscient.

-Comment est ce possible ? Il devrait souffrir et ne plus pouvoir réagir mais là…Son cosmos….son cosmos brille de mille….feux…Athéna l’aurait-elle reconnu pour être un de ses disciples?…Nonnn !!!!!

L’archonte releva un index vers moi mais il n’eut pas le temps d’aller plus loin car grâce à l’explosion de mon cosmos, je réussis à me libérer de la croix tout en l’aveuglant.

Il mit ses mains en visière à son casque, me laissant le temps de me reprendre.

-Et maintenant Calgliostro, es-tu encore sûr de toi ?

L’archonte n’en fut pas le moins démonté et répondit :

-Bien sûr que oui, chevalier d’Athéna. Tu as peut être une nouvelle divinité à tes côtés mais tu restes un faible par rapport à moi.

-Andromeda m’a dit une fois qu'un chevalier pouvait atteindre un état surpuissant en faisant exploser son cosmos à l'infini, il pouvait ainsi être capable d’accomplir des exploits.

-Un état surpuissant ? Et tu crois y arrivé ?

Pourtant Cagliostro doutait de ses dires.
Soudain, il ressentit des cosmos s’approcher de sa position. Des chevaliers d’Athéna certainement, attiré par l’explosion du cosmos de son adversaire.
Il ne pouvait pas continuer sa mission au risque de se faire capturer, il devait donc fuir tout comme à Asgard contre Figor.


-Tu as de la chance, chevalier, je ne puis t’accorder plus de temps. Mais n’ai crainte, je pense que nous nous reverrons bientôt.

L’archonte disparut soudainement dans une volute de fumée.
Quelques secondes plus tard, des chevaliers entrèrent dans la clairière.
Au vu de mon armure ange, ils me prirent pour un espion.
Bien que j’essayai de leur indiquai que j’étais un des leurs, je fus donc emmené militari vers Athènes. Ma solitude prenait fin.

Au bout de trois jours de chevauchée, Athènes était en vue. Les chevaliers me confièrent à un de leur collègue qui me guida dans le sanctuaire d'Athena afin que les oracles puissent statuer sur mon cas.

_________________


Antiope   - Thésée (23) - Pirithous (19) - Hippolyte (15) - Démophon (10) - Virbius (7)
Revenir en haut Aller en bas
 
Yvain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Troyes, Chrétien (de)] Yvain le chevalier au lion
» YVAIN OU LE CHEVALIER AU LION de Chrétien de Troyes
» Yvain
» Fiche descriptive d'Yvain
» Yvain ou le chevalier au lion - Chrétien de Troyes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GodWarriors - Le Sanctuaire d'Athéna :: Le sanctuaire d'Athéna [RP] :: Les Apprentis d'Athéna-
Sauter vers: