Forum du clan Athéna
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une route sans fin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une route sans fin   Jeu 1 Nov - 12:18

Mon maitre, Agrus, et moi avions chevauché toute la nuit pour arriver à Athènes à l'aube. Agrus y tenait car d'après lui, arrivé plus tard aurait des consequences des plus desastreuses pour moi.

J'avouai ne pas comprendre et son silence ne me permettait pas d'en savoir plus.

Quand je vis enfin la cité et le début du levée du soleil, je me dis que le plus dur était alors fait. J'allais apprendre par la suite que cela n'était pas le cas.

Nous entrâmes dans la cité même et mîmes pied à terre. Puis Agrus me dit de le suivre jusqu'à un endroit escarpé.

Il se tourna vers moi. Je lui dis alors:


-Que voulez vous que je fasse maitre?
Revenir en haut Aller en bas
Argus Kos
Chevalier d'Athéna
Chevalier d'Athéna
avatar

Nombre de messages : 7632
Age : 26
Localisation : IRL:Belgique (Mariembourg)/RP:Entre le ciel et la Terre.
Date d'inscription : 01/04/2006

fiche
Niveau du chevalier: 12
Legion: Legion Omega

MessageSujet: Re: Une route sans fin   Jeu 1 Nov - 16:28

Argus Kos avait chevauché vers Athène accompagné de son jeune disciple Raôh.

Le chevalier se souvint de ce chemin qu'il avait lui-même parcouru à ces début de guerrier de la grande déesse Athéna,ce chemin qu'il avait parcouru seul après avoir quitter son maître qui était après un long entrainement devenu un ami.

Il se revoyait en Raôh,tout comme son ancien maître se voyait en lui,et Argus espérait qu'une amitié aussi solide qu'il avait eu avec son maitre naissent entre lui et son élève.

Une fois arrivé au Parthéon,Argus se senti enfin chez lui,cela faisait un moment qu'il n'était pas revenu,après l'incendie du Litochoro et l'extermination des bandits,Argus s'était un peu isolé et il avait retrouvé un vieil ami,qu'il lui confia son fils,et depuis Argus l'avait élever et entrainé pour qu'il devienne un fier chevalier tout comme son père.

Argus avait du se dépêcher de finir l'entrainement et de revenir à Athène,car il avait été convoqué pour devenir légionnaire,et la cérémonie allait bientôt commencer,il était encore ans les délais mais il ne devait plus tarder,il mit donc pied à terre,suivit de Raôh,puis Argus indiqua à son disciple de le suivre jusqu'à un endroit escarpé,avant de se tourné vers lui ,et Raôh,avec un sentiment de curiosité,demanda ce qu'Argus voulait qu'il fasse.

Ce dernier,avec un large sourire,lui répondit très clairement en pointant son doigts vers un temple.


"Tu vois ce bâtiment? C'est le temple des oracles,va leur demander une audience,tu devra passé par cette étape si tu souhaite devenir un chevalier comme ton père."


Le chevalier Kos marqua un temps de repos et reprit aussitôt.


"Moi je dois allez à la cérémonie d'officialisation des légions,on se retrouvera peut-être après si je n'ai pas encore reçu d'ordre de mission,bonne chance."


Et Argus se remit sur son cheval et parti en vitesse vers l'endroit ou il devait devenir légionnaire avec d'autre compagnon d'arme.
Revenir en haut Aller en bas
http://luniondes45.com/rpg/index.php
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une route sans fin   Jeu 1 Nov - 17:31

La reponse de mon maitre était claire, il fallait que je grimpe.

Je me grattais la tête et je dis, seul:


-Ouap, ben cela ne doit être si compliqué que cela. Je ne vois pas pourquoi il aurait été dangereux de le faire plus tard dans la journée. Enfin bon, allez go.

Et je commençai à grimper. La pente, bien que douce au début devint soudainement plus abrupte, à ma grande surprise. Je perdis l'équilibre et m'écorchai les mains. En colère, je lachai:

-Fais suer!! Peuvent pas faire des routes comme à Olympie!!

Et je repris l'ascension. Je trébuchais encore deux fois avant de voir apparaitre un temple. Il y avait il du monde à l'intérieur?
Je m'y rendis mais je ne trouvais personne.

Je grimpai à nouveau. Soudain, je vis un rocher énorme déboulé vers moi. Je mis mes mains en avant et, bien sonné par le choc, je pus la devier.
J'avais eu chaud. Je regardai vers le haut et apperçus un second temple, aussi vide que le premier.

Je le franchis continuai donc mon chemin. Soudain, je vis un vieillard qui essayait aussi de monter au temple.
Lui, il allait bien mettre un an avant d'arriver là haut.
Je le dépassai facilement.

Le chemin fut assez court, il n'avait rien de tres difficile et je parvins à un troisieme temple.
Je me dépechai de la passer pour reprendre mon periple.
c'est à ce moment là que je le revis, le vieillard.
Comment avait-il fait? Je l'avais pourtant dépassé?
Je le redoublai donc et atteins à nouveau le temple.
Une fois franchi, j'allai reprendre mon chemin quand je retrouvai mon vieillard à nouveau devant moi.
Je l'interpellai aussitôt.


-Oh là vieillard, comment fais tu pour me doubler à chaque fois?

Le vieillard arrêta de grimper et se tourna vers moi.

-Je ne te double pas, jeune impetueux. Je suis les valeurs d'Athena au contraire de toi.

*Hein? Que voulait il dire?*

Je me tournai vers le chemin déjà effectué et je n'en crus pas mes yeux, je n'avais franchi que deux temples.

*Une puissante illusion donc.*

Je regardais à nouveau le vieillard. Que ferait un chevalier en le voyant.
Mais bien sûr, il l'aiderait.

Je pris alors sans lui demander son avis le vieillard sur mon dos et je grimpais jusqu'au temple.

Une fois arrivé, il se mit à rigoler.


-Tu en as mis du temps avant de comprendre, jeune...ecuyer. Maintenant, poursuis ton chemin, il est encore long.

Je le saluai et repartis vers le quatrième temple, enfin en vue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une route sans fin   Ven 2 Nov - 15:02

Je grimpais quand soudain le ciel s'assombrit étrangement et des mains surgirent du sol et m'agrippèrent les jambes.

Des créatures mort vivantes appraissèrent alors sous mes yeux et crièrent:


-Tu nous as tué, tu vas le payer!!!

-Raoh, on aura ta peau!!!

-Tu ne sortiras pas vivant d'ici.

Et elles se jettèrent sur moi.
Je devinais que c"était mes anciennes victimes qui venaient me faire payer mes crimes.
Elles me mordirent, me griffèrent. Je devais réagir. Je criais alors en faisant exploser mon cosmos, le poing en l'air:


-SOUFFLE HERCULEEN!!

Et tous mes assaillants furent balayés sous mes coups.

Mais le répis fur de courte durée car déjà, d'autres zombies m'aggripaient tout en reclamant vengeance.
Il était évident que je ne pourrai pas continuer à grimper et riposter en même temps.
Il fallait donc que j'accepte mes crimes et que je grimpe avec mon fardeau.

Bien que cela fut un calvaire, je devai en effet tirer des cadavres qui s'aggripaient et me lacèraient les chairs, je surmontai l'épreuve en me repetant tout haut:


-Je veux me repentir Athéna.Pardonne moi mes crimes!!

Je vis enfin le perron du quatrième temple. Je m'écroulai alors, mes assaillants disparaissant un par un. J'avais réussi.

Je laissai quelques minutes passées avant de me relever. Je franchissai le temple et enclenchai sur la nouvelle épreuve.

Un ange se tenait devant moi et le temple suivant. Il me regarda avec colère et me dit:


-Tu as trahi Zeus, Raoh. Tu n'es donc pas seulement un assassin mais la pire des racailles que la terre est portée.

Je le regardai plein de défi et je lui répondis:

-Sache que je n'ai jamais juré allegeance à Zeus. J'étais possédé et maintenant que j'ai reussi à voir clair dans son jeu, je ne me laisserai plus faire. Pousses toi de là, ange!!

Je me précipitai vers lui en criant:

-HOKUTTO REN!!

Mon coup le transperça de part en part et il disparut dans une volute de fumée.
Je me retrouvai ainsi devant le cinquiemle temple. Je lachai:


-J'en ai fini avec vous, anges!!!

Et je repris ma marche vers le sixieme temple.

Ce fut la pire des épreuves. En effet, dès que je commençai la marche, une lumière intense apparut et me brula les yeux. Un ennemi m'attaquait-il durant ce périple?
J'épiai le moindre bruit mais je ne captai rien, personne. soudain, mes tympans me firent très mal et je devins sourd.
Il m'avait donc une nouvelle fois attaqué.
Et mon odorat y passa peu de temps après.

Pourtant, bien qu'aveugle, sourd et ne sentant plus les odeurs, je devai continuer.

Je marchai devant moi tout en insultant l'ennemi qui osait m'attaquer ainsi en traitre.

Mais je ne pus le faire longtemps car je subis une nouvelle attaque qui me priva du gout. Il ne me restait plus que le toucher.

Je me sentais devenir une loque humaine mais je ne desperai pas d'arriver au temple des oracles.

Et ce qui devait arriver, arriva, je perdis le dernier sens, le toucher. Je finis alors à terre.
Mais je n'abbandonai pourtant pas. Pour me racheter, pour mon maitre, pour mon père, je devais continuer.

Je rampai donc jusqu'au temple.


Mon obstination porta ses fruits car je finis par y arriver. Je m'endormis d'épuisement.
Quand je repris mes esprits, à mon grand soulagement, j'avais retrouvé mes sens.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une route sans fin   Sam 3 Nov - 16:29

Le chemin menant au septième temple me permit de prendre du repos.
La pente était plus douce et cela me permit de reprendre des forces des épreuves precedentes.

A mi parcours, je vis un homme assis sur un rocher. Il avait dans ses mains un sac. Il leva la tête et me vit.

Quand je fus à portée de voix, il me dit:


-Oh là, où vas-tu de ce pas si pressé?

*Moi pressé, sans blague?*

-Je monte là haut pour voir les oracles.

-Et tu y vas comme cela?

Je me grattais la tête et lui répondit:

-Vous voulez que j'y aille comment, nu?

L'homme rit alors de bon coeur et me répondit:

-Non non, je ne parlais pas de cela. Mais de ton armure.

Je regardais mon armure de cuir aux couleurs anges.

-Tu devrais plutôt porter ce ci à mon avis, cela évitera de te faire lyncher là haut.

Il sortit une armure de cuir aux couleurs des chevaliers d'Athena.

-Euh oui je crois que vous avez raison.

Je revetis de suite l'armure. Elle semblait être à ma taille et toute neuve.

-Je vous remercie.

-Pas de quoi jeune apprenti. Je te souhaite une bonne route.

Je repris mon chemin et arrivé rapidement au septième temple.

Une fois franchie, je m'encourageai à nouveau car la fin me semblait proche.

Mais à la vue du futur parcours, je déchantai rapidement: il y a avait des rochers aussi acérés que des rasoirs tout au long du parcours.
Et malheureusement, mes bottes ne me purent me protéger des coupures.

Je sentai à chaque pas la pénétration d'un de ses cailloux dans mon pied. La douleur était horrible mais comme je n'avais pas l'intention d'abbandonner si près du but, j'accélerai le pas.

Arrivé à quelques mètres du huitième temple, j'étais pratiquement pied nu. Mes pieds étaient en sang. Et c'est une fois mon calvaire fini que je déchirai une partie de ma cape pour me panser les pieds.

Je me demandais dans quel était finirai-je arrivé au temple des oracles. Allait-il accepté de recevoir un homme qui ressemblerait à un mendiant?

Pour le savoir, il fallait poursuivre l'ascension et franchir les prochains temples.

Je repris donc mon periple.

En empruntant le chemin qui me menait au neuvième temple, je ressentis un bien être en moi.
Soudain, on me toucha l'épaule.
Je me retournai avec precipitation, prêt à déclencher le souffle herculéen.
Mais ce que je vis me laissa pantois.
Mon père se tenait devant moi.


-Père? dis moi que cela est vrai? Tu n'es pas mort?

Mon père sourit et me dit:

-Navré Raoh mais je ne suis plus de ce monde.

-Cela ne se peut, père. Comment ne pourrais tu être vivant et appraitre devant moi?

-Ne cherche pas à comprendre, mon fils. Athena m'a permis de te dire des choses que je ne t'ai jamais dite auparavant.

Le fait de revoir mon père et savoir qu'il était bien décédé était une chose difficile pour moi d'avaler. Toutefois, je me tus, ravalant mes répliques acerbes et le laissai parler.

-Je suis fier de toi Raoh, tu as su reprendre l'enseignement que te donnait mon ami Agrus. Tu t'es détourné de la voir impure que tu avais choisi. Tu feras un excellent chevalier d'Athena, mon fils, j'en suis certain.

-Oui père, je ferai cela pour vous.

-Non Raoh, ne cherche pas à me ressembler mais vis ton amour pour Athena à l'intérieur de ton être. Crois en elle et elle te le rendrera.

Mes yeux étaient en larme. Je répondis:

-Père, je vous fais le serment de servir et protéger Athena au peril de ma vie.

-Je n'en attendais pas moins de ta part mon fils. Je dois te laisser maintenant. Soit fort devant l'adversité mon fils.

-Oui père.

Il commença à disparaitre et durant le peu de temps qu'il me restait, je lui criai:

-Je vous aime, père.

-Moi aussi Raoh, moi aussi.

Et il disparut complètement. Je me retrouvai à nouveau seul, devant le neuvième temple.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une route sans fin   Mer 7 Nov - 17:12

J'arrivais enfin au bout de mon periple. Je le sentais.

Je me dirigeai vers le 10 eme temple quand soudain, je vis au travers de mon chemin trois hommes.

Le premier tenait une dague et semblait être de quelqu'un de très sévère.
Le second était couvert de sang et avait le regard hagard.
Le troisème enfin ressemblait à un mendiant tellement ses habits étaient vieux et rapiécés.
L'homme sévère me vit et me dit:


-Ah voilà notre jury. Toi, le colosse, dis nous qui doit s'ouvrir les veines en guise de punition. Quel est le plus grand coupable?

Le mendiant se defendit aussitôt:

-Je n'ai fait que voler une pomme monsieur, pardonnez moi.

L'homme au regard hagard balbutia quelque chose:

-Euh...j'ai tué cet assassin...il a tué ma femme.....

Je regardais tout à tour le mendiant et l'homme qui avait été accablé par la mort de sa femme.

*Qui était le plus coupable?", pensais-je.

Soudain j'eus la reponse. Je pris la dague et je m'ouvris les veines sans hesitation.
L'homme sévère mit une main sur mon poignet et dit:


-Tu as fait le bon choix Raoh. Athena approuve ton geste et te permet de continuer. Va maintenant.

Les trois individus disparurent soudain et meme ma plaie au poignet n'était plus qu'un lointain souvenir. J'avais passé l'epreuve du dixieme temple.

Je marchai maintenant vers le onzieme temple quand soudain un vent frais se souleva et se transforma rapidement en rafale de neige.

Et plus j'avançai, plus la tempete redoublait de force. Un moment donné, accablé par toutes ses epreuves, je n'en peux plus et je tombai à terre, face contre terre.
La neige commença à recouvrir rapidement mon corps.


Dans mon subconscient, j'entendis une voix:

-Raoh, reveilles toi, tu ne dois pas abbandonner. Je suis ton maitre et je t'ordonne de poursuivre. Là tu me fais honte.

-Mais maitre, je suis à bout de force. Et cette tempete est terrible.

Puis une autre voix se fit entendre:

-Raoh, tu m'as fait la promesse il y a peu de devenir un veritable chevalier d'Athena. Est ce comme cela que tu vas y arriver, en abbandonnant des que cela devient difficile.

-Non père, vous avez raison. Je dois poursuivre, quoi qu'il en coute.

Je me relevai et criai:

-JE VAIS Y ARRIVER!!! JE SERAI UN CHEVALLIER D'ATHENA!!! VOUS M'ENTENDEZ!!! J'EN SERAI UN!!

Et je poursuivis en pensant à mon maitre et à mon père. Et grace à eux, je reussis à atteindre le onzieme temple.

La tempête se calma et regardai le dernier temple juste au dessus de ma position. Un champ de fleurs parsemait le chemin y menant. Je sentai soudain le piege.


-Cette fois ci, vous ne m'aurez pas!!!

Je me rappelai l'enseignement d'Argus sur le fait de couper un brin d'herbes avec le pouvoir du cosmos. Je me concentrai donc et lancai:

-HOKUTO REN!!!

Et les fleurs furent coupées une par une, liberant leur pollen. Je mis un lambeau de ma cape à la bouche pour eviter d'en respirer et je m'élancai dans la derniere ascension.

Je mis peu de temps à atteindre le dernier temple. Je n'avais plusqu'à me rendre au temple des oracles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une route sans fin   Jeu 8 Nov - 18:23

Tarl Ouze et Cavavin Mepassou étaient gardes du temple. Ils étaient heureux qu'on les a choisi pour monter la garde ce soir là car aucun des deux n'auraient cru voir cela arriver.

Tarl vit soudain un homme qui ressemblait à un mendiant se diriger vers eux. Il dit à son compagnon:

-Oh là là, là là, regardes moi cette grande tafiole qui arrive. Ah là là, là là, il vient faire quoi ici.

Son compagnon, finissant son outre de vin lui repondit:

-Ouep ben...Hip...faut pas qu'il passe.....



J'arrivai fourbu, la cape en lambeau, pied nu et en sang au temple.

Quand soudain, deux gardes se muirent devant moi, brandissant leur lance comme si j'étais un pestiféré.

Je leur dis :

-Je suis un apprenti d'Athena qui desire voir les oracles.
L'un d'eux me dit:

-Ah là là, faut pas rentrer ici comme çà. Tu sens pas bon. Ah là là, faut que tu ailles prendre un bain au Thermes. Ah là là, depuis qu'on n'oblige plus aux maitres des apprentis l'enseignement profond, cela ne va plus. Ah là là, là là.

-Hein?

-Il te dit d'aller te purifier au Thermes.

Le plus fin des guerriers me regarda avec un oeil intéréssé. que me voulait il?
Je repondis au garde le plus costaud:

-Les thermes. J'ai passé plein d'epreuves, je suis crevé et je dois aller au thermes.

-Ben oui mon choux, tu n'as pas compris. Ah là là, ces apprentis, ils sont durs du parchemin.

-Ok ok, j'y vais, c'est par où?

-Là bas, mon gars.

Et le costaud le montra le chemin.

En y allant, je me dis que j'aurai pu les écraser, les mettre en miette ses deux energumenes. Mais non, j'etais tellement fatigué que j'avais décidé de suivre leurs recommendations.
Et qui sait, j'aimerai peut être cela.


Arrow Thermes : carpe diem- Raoh au Thermes de son chemin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une route sans fin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une route sans fin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la route sans fin
» pb mise en route sans pb puis cale au bout de 10 minutes
» FORSTER sans Ivory: A Passage to India (La Route des Indes)
» Soirée chatbox à thème (Rémi sans Famille)
» Quand une route nationale devient payante sans itinéraire de substitution.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GodWarriors - Le Sanctuaire d'Athéna :: Le sanctuaire d'Athéna [RP] :: La Voie Sacrée-
Sauter vers: