Forum du clan Athéna
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Raoh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antiope

avatar

Nombre de messages : 4822
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Raoh   Mer 31 Oct - 19:44

Les préludes d’un sombre avenir :

L’histoire débute dans un village près d’Athènes.
Depuis de nombreuses générations, les nombreuses familles de cette communauté ont donné de fidèles serviteurs d’Athéna :chevaliers, prêtres…
Il en va de même lors de cette soirée d’hiver où le chevalier d’Athéna Khorn vient d’avoir un fils, Raoh.
Selon les coutumes locales, le prêtre du village le dédie à la déesse de la guerre, il sera chevalier comme son père.

Raoh a aujourd’hui 10 ans, il est plus grand que les enfants de son âge et son teint basané accentue la ressemblance avec son père.
Il est devenu écuyer d’un ami de Khorn, Agrus Kos. Ce dernier lui a appris de nombreuses choses sur l’art du combat.

Raoh était sur la colline avoisinante du village depuis trois heures. Il faisait noir et pourtant il était encore entrain d’essayer de passer l’épreuve que lui avait soumis son maître : couper un brin d’herbe avec sa pensée.


*Allez Raoh, il faut réessayer. Fais honneur à ton maître*, se dit il à lui même pour s’encourager.

Il se concentra à nouveau et puisant dans le cosmos comme son maître lui avait appris, il lança :

-HOKUTO REN !!!

Et cette fois-ci, il réussit !!
Sa persévérance avait porté ses fruits.
Agrus ne lui aurait d’ailleurs pas permis d’abandonner si vite.

Raôh ne se plaignit alors jamais de cet entraînement dur et difficile.
Son maître était devenu ainsi fier de lui.

Mais l’apprentissage s’arrêta brutalement.

Un soir, des guerriers en armure bleue attaquèrent le village.

Khorn, dirigeant la défense, cria à Agrus de s’occuper des apprentis et de les amener au Parthenon afin qu’ils évitent de se faire massacrer. Agrus s’exécuta tout en sachant ce qu’allait faire Khorn, se sacrifier afin de sauver le maximum de personnes.
Mais le jeune Raoh décida de refuser d’abandonner son père, désobéissant ainsi à un ordre de son maître.


Agrus, tenant le bras du jeune Raoh, regardait au loin les flammes se répandant dans le village. Cela lui rappelait trop son enfance. Pourquoi cela se reproduisait il toujours?
Le jeune Raoh tira de toutes ses forces et cria :


-Je dois aider mon père maître !!
-Non, Raoh sinon le sacrifice de ton père n’aura servi à rien. Il fait cela pour toi.
-Sacrifice ? Mais pourquoi lui ? Pourquoi Athéna laisserait il faire cela?

Il tira à nouveau et se libéra. Avant qu’Agrus puisse le rattraper, le jeune apprenti courrait vers le village.
Agrus ne pouvait plus rien faire pour lui, au risque de mettre en danger les apprentis restant sous sa garde. Dépité, le chevalier se dirigea vers le Parthénon.

Raôh entra dans le village en flammes et découvrit une vision d’horreur. De nombreux chevaliers, prêtres et villageois morts, sa maison en flammes.
Il courut vers la place du village. Son père combattait de nombreux guerriers.
Il tenait mais pour combien de temps ?
Soudain un homme à la chevelure noir bleuté, qui semblait être le chef de la troupe, s’avança et d’une vitesse impressionnante, trancha la tête de son père.
Raoh hurla et se jeta sur l’assassin. Ce dernier sentant le coup venir, se retourna et d’une attaque à base d’éclairs, il foudroya le jeune impudent qui retomba inconscient sur le corps de son père.
Le groupe, satisfait de son œuvre, repartit ensuite vers leur cité.


Raôh reprit conscience durant le nuit. La vision du cadavre de son père le marqua à jamais. Il avait tout perdu.
Il ramassa l’épée de son père bénite par un oracle d’Athéna, la leva et maudit alors les dieux de l’Olympe et quitta Athènes et ses environs.
Aucun chevalier ne le revit depuis ce jour.


L’âge adulte :le temps des pires actions.

Raôh est devenu chef de bandits. Connaissant le cosmos au détriment de ses rivaux, il a pu monter dans la hiérarchie du crime assez facilement.
Sa haine pour les guerriers divins est reconnue dans toute la Grèce, sans que personne ne connaisse vraiment la raison.


Raoh regardait les prisonniers et lâcha à son lieutenant.
-Les nobles serviront à une rançon. Quand aux gardes, tuez les tous.
Puis il rentra dans sa tente et sortit une épée : celle de son père.
*Pourquoi père a-t-il fallu que vous mourriez ? Pourquoi ?*
Son lieutenant entra dans la tente et sans amabilité, lâcha :
-Un convoi de prêtres, Raoh.
Le cruel guerrier leva la tête et sourit en coin.
-Bien, fais préparer les gars.

Raoh regardait le convoi approcher, des prêtres et quelques gardes en armure…bleue.
Cela déclencha soudain en lui une rage folle.
Il cria l’ordre de l’attaque et cela fut une boucherie. Il n’eut aucun survivant ce jour là.


BG ange
Raoh a écrit:
-Maudit Zeus, lançai-je dans un accès de rage.

Mon adversaire venait de me détruire mon armure de cuir.
Je n’avais jamais voulu servir ce dieu mais avais-je le choix, malheuresement non.

Mon ennemi se jeta sur moi, il voulait certainement m’abattre croyant que j’étais un fidèle serviteur du dieu des dieux. Je me servis alors de l’ancienne technique Hokuto du souffle herculéen.
Mon ennemi était alors repoussé et vaincu car il ne put ensuite se relever.
Je crachai sur sa dépouille et je me mis en route vers Olympie. Je haïssais cette ville et pourtant je devais m’y rendre.


Pourquoi j’étais un ange me diriez vous ? Mon comportement ne reflétait pas en effet ce qu’on attendait d’un fidèle de Zeus. J’étais en effet sans pitié et ma doctrine était que le pouvoir revenait au plus fort.
Oui j’étais en faite l’opposé d’un ange et pourtant je servais Zeus.


Tout cela est arrivé il y a quelques jours. J’étais alors un chef de brigands très connu. On me craignait en Grèce et mon nom faisait pâlir le plus courageux des chevaliers.
Avec ma bande, on avait alors décidé de s’en prendre à un convoi transportant de l’or. Cette cargaison était en faite destinée au temple de Zeus à Olympie ce que j’ai regretté par la suite. Je dis bien par la suite car sur le moment, même si nous l’aurions su, je pense que nous l'aurions quand même attaqué car nous n’avions jamais eu peur des dieux.


L’attaque fut un succès, les gardes anges furent tous tués et l’or était à nous. J’avais même pu avoir un très beau combat avec le chef des gardes, un certain Myrmisas. Il était très puissant pour un ange et ma victoire contre lui me remplit de fierté. Tout semblait se derouler comme prévu.

Mais au moment où nous rentrions à notre camp, un oracle de Zeus apparu, très courroucé à première vue.

Il commença par me paralyser les muscles puis il massacra mes hommes en criant à la justice divine.
Je craignais le pire lorsqu’il revint s’occuper de moi.
Il me dit ce ci :


-Tu as tué des serviteurs de Zeus de sang froid dont un de ses champions. Zeus m’envoie donc te punir, Raoh. A partir de ce jour, tu seras immortel, renaissant au temple de Zeus à chaque fois que tu mourras suite à un combat.

Quel idiot cet oracle me dis-je, me rendre immortel, c’est plus un cadeau. La prochaine fois, je tacherai d’éliminer encore plus d’anges.
Mais ma joie fut de courte durée car il poursuivit :


- A chaque fois que tu mourras et avant de renaître, tu subiras mille tourments pour payer tes crimes. De plus, tu seras au service de Zeus et tu obéiras aux ordres du premier ange que tu rencontras à Olympie.

Mon visage devint blanc suite à cette sentence. Obéir à un ange, il suffirait que je tombe sur un maniaque du rangement, moi un guerrier avide de batailles. Mais l’oracle n’avait toujours pas fini avec moi :

-Ta puissance que tu chérissais tant te sera enfin enlevée. Tu redeviendras un moins que rien.

L’oracle se retourna, ne prenant pas la peine d’attendre que je cherche à me défendre. Il savait certainement que cela servait en rien car c’était Zeus qui parlait à travers l’oracle et qui me punissait.

Le lendemain, je partis vers Olympie. J’étais devenu un ange malgré moi, pas par choix mais par obligation. Je ne pus m’empêcher de lâcher encore un maudit Zeus.

Raoh est capturé et un oracle de Zeus le soumet à une malédiction. Il se voit servir un maître ange jusqu’à que le souverain des dieux lui pardonne ses crimes.
Le colosse finit donc sous les ordres de l’ange Sieg et devient un des solides gardiens olympiens.
Pourtant, le guerrier hait toujours Zeus et ses anges. Il n’aime pas leur faiblesse bien qu’il reconnaît un jour, durant le siège d’Olympie par les titanides, que les anges peuvent être de beaux salopards, employant des méthodes aussi vils que les siennes. Il pense qu'il y a un espoir qu'il se sente bien parmi eux.


Mais la servitude ne dura qu’un temps car le lien unissant Sieg et Raoh s’estompa. Quand le chef des gardiens passe chez Hadès, le lien disparaît même, libérant du même coup Raoh qui quitte Olympie aussitôt.

La rédemption

Raôh est redevenu un homme recherché. Cela aurait pu lui plaire mais cette fois-ci il est seul.
Inconsciemment, il se rapproche d’Athènes et de son village.

Ce dernier a été reconstruit. Il se rend alors à l’auberge.
Demandant une bière, il s’assoit à une table épuisé.
Soudain un homme encapuchonné s’assit en face de lui et lui dit :

-Te voilà revenu au bercail Raoh ?
Le jeune guerrier ne sait pas qui est l’homme en face de lui.
-Je ne comprends pas ce que vous me dites, lui répond donc il.
Son interlocuteur enlève alors sa capuche, laissant Raoh découvrir le visage de son ancien maître, Agrus.
-Vous ?
-Oui. Tu as bien grandi Raoh. Ton cosmos semble s’être également développé. Par contre, tu as renié ton héritage et cela me déplait fortement.
Raoh se lève en colère et crache à Agrus.
-Mon héritage ? Vous parlez de quoi ? D’Athéna qui a oublié mon père ?
Agrus, bien que plus petit que Raoh ne se démonte pas et calme, répond à son ancien disciple.
-Tu n’as rien compris Raoh. Athéna n’a pas abandonné ton père. Elle lui a permis de sauver de nombreuses vies.
-Mais il est mort aussi pour cela ?
-En effet mais il l’avait décidé ainsi car c’était son souhait. Personne aurait pu l'empêcher d'accomplir ce sacrifice.
-Mourir ? Est ce quelque chose qu’on puisse souhaiter pour soi ?
Agrus se leva à son tour et ajouta :
-Tu critiques le sacrifice de ton père, Raoh. Mais bon sang, ne comprends tu pas que s’il ne s’était pas sacrifié, on serait tous morts ?
Raoh recula sous les paroles d’Agrus.
-Tu en as voulu aux dieux pour la mort de ton père mais à vrai dire, je me demande si tu en voulais pas à ton père d’avoir pris cette décision.
-Nonnnn, lâcha Raoh, peu sûr de lui de sa réponse.
Il se rassit et soudain pleura, ce qui ne lui était pas arrivé depuis la mort de son père.
Agrus se rassit à son tour et satisfait de lui ajouta :

-Athéna ne t’a jamais abandonné Raoh. J’en suis certain. Tout comme elle a aimé ton père pour ce qu’il a fait.
L’ancien bandit releva la tête. Il venait de réaliser qu’il avait eu un comportement égoïste lors de ses nombreuses années. Son père s’était comporté en héros et lui ne l’avait pas remarqué. Il demanda donc à son ancien maître :
-Accepteriez vous de finir mon apprentissage maître ? Je dois bien cela à mon père.
Agrus mit sa main sur l’épaule de Raoh.
-Cela sera avec joie mon disciple.

Le jour suivant, Agrus et raoh partaient pour athenes afin de demander audience auprès d'un oracle.

_________________


Antiope   - Thésée (23) - Pirithous (19) - Hippolyte (15) - Démophon (10) - Virbius (7)
Revenir en haut Aller en bas
 
Raoh
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» KEN le survivant : L'ère de Raoh
» La légende de Raoh le conquérant
» [PREVIEW] Hokuto no Ken Raoh Gaiden: Ten no Haoh
» Raoh
» Ken contre Raoh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GodWarriors - Le Sanctuaire d'Athéna :: Le sanctuaire d'Athéna [RP] :: Les Apprentis d'Athéna-
Sauter vers: