Forum du clan Athéna
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ohko Dukaryon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Ohko Dukaryon   Lun 28 Mai - 21:16

J’arrive dans Athènes. Il pleut à torrent, l’eau s’écoule très mal dans les ruelles, de grandes flaques se sont formées un peu partout dans la ville. Je me dirige dans la première auberge que je trouve, je rentre et vais m’asseoir à la table la plus proche du feu. Je laisse sur ma tête la capuche mouillée pour ne pas être dévisagé par les personnes qui se trouve dans ce lieu.
J’appelle l’aubergiste pour qu’il m’apporte un repas chaud, du pain fraîchement cuit et de l’eau.

J’attendis quelques minutes avant qu’un étrange personnage ne m’apporte mon dîner. Il s’assit en face de moi et pendant que je mange, il est là, en face de moi à tenter de me dévisager. Après quelques minutes d’observations de part et d’autre, je lui demande pourquoi il reste à me contempler.


- Pourquoi reste tu là à essayer de me dévisager ?

- Je tente de voir le visage d’un homme qui semble ne pas savoir pourquoi il est ici à Athènes. Tu sembles chercher des réponses.

- Effectivement, je cherche des réponses. Mais je pense ne pas en trouver dans cette ville, ni auprès de toi d’ailleurs.

- Je ne prétends pas pouvoir t’apporter ces réponses, mais je sais ou les gens de ton espèce peuvent en trouver. Mais avant de te le dire, je serais curieux de connaître ton histoire, si tu en as une bien entendu.

Je ne sais pas pourquoi, mais à cet instant je me suis dis que cet homme savait des choses que j’ignorais. Il me met en confiance, alors je lui raconte mon histoire.

Ca va faire bientôt trois ans que je ne sais pas qui je suis exactement ni d’où je viens. Je me suis réveillé à l’aube sur une plage, à quelques lieux du Cap Ténare. Je me trouvais parmi des cadavres de soldats et les débris des navires dont la plus part brûlaient encore sur la mer.
Je me suis alors levé, j’ai regardé autour de moi et tous ce que je voyais ce n’était que mort et désolation. J’entendis non loin de moi des murmures qui demandaient de l’aide. Je me suis rendu aux côtés du blessé et quand j’ai vu ce qu’il lui avait été fait, je me suis rendu compte que j’avais eu énormément de chance d’être encore en vie. Quelqu’un lui avait planté des flèches dans les yeux et avant de rendre sont dernier soupir, il prononça le nom d’Ohko Dukaryon.

Etais ce moi ou l’un des barbares qui lui avait crevés les yeux ?

Vu que personne d’autre que moi étais encore en vie, je me suis mis à chercher un peu de nourriture dans les caisses échouées sur la plage. Lorsque j’ai trouvé de la nourriture, il m’a été impossible d’en manger, la nourriture que j’ai essayé de mettre dans ma bouche ne pouvait rentrer. J’ai porté mes mains jusqu’à mes lèvres et là, je me suis rendu compte que quelque chose me recouvrait le visage. Par chance, si on peut le dire ainsi, je n’ai pas mis trop de temps à trouver le reste d’un miroir. Quand j’ai vu mon reflet dans le morceau de miroir, je portais un masque dont la couleur bleue est aussi sombre que la nuit et celle des yeux est noire comme le néant et qu’il m’était impossible de le retirer. Tout en narrant, je retire doucement ma capuche pour que mon interlocuteur voit le masque que je porte depuis au moins ce jour là. J’ai compris à ce moment là, que j’avais quelque chose à voir avec ce carnage.

J’ai pris les vêtements d’un des soldats car les miens étaient déchirés, j’ai pris cette tunique à capuche et je suis parti de la plage sans me retourner.
Depuis ce jour, je parcours le pays de part en part mais je ne trouve personne pour m’aider dans ma quête. Les seules personnes que j’ai rencontrées, se sont soit des voleurs, soit des bandits qui voulaient me voler ou me tuer. Mais à chaque fois, ils ont tous mordu la poussière.


- Comment les as-tu combattu, avec une arme ou à main nu ? Comme une vulgaire paysan ou as-tu ressentis quelque chose, une force venu du plus profond de toi-même t’envahir ?

L’étranger semble en savoir beaucoup sur cette sensation qui m’a envahit plus d’une fois, et cela semble lui plaire.

- Comment sais tu cela ? Lui ai-je demandé

- Je le sens, c’est tout. Est-ce que tu as essayé de maîtriser cette force ?

- Oui, plusieurs fois même, au début j’essayais de briser des petits rochers ou des arbres de petites tailles mais à chaque fois je me faisais mal au poing sans pouvoir les briser. Mais au bout de nombreux mois et à force de m’entraîner, j’ai pu commencer à maîtriser cette force et plus je le faisais plus cela me semblais facile de le faire. Comme ci je l’avais déjà fait auparavant.
Lors d’un entraînement que je m’imposais, j’ai essayé de stopper le cour d’une rivière en frappant l’eau. Je n’ai pas réussi à la stopper mais j’ai pu au moins créer un espace autour de moi ou l’eau n’a pas pu pénétrer. Mais je n’ai jamais réussi à faire mieux. Et pour essayer de la contrôler d’avantage, je faisais des exercices pour me muscler et être plus fort aussi bien physiquement que mentalement.


- Cette force que tu ressens s’appelle le cosmos, elle est présente dans toute les personnes vivantes mais quelques rares exceptions peuvent s’en servir à leur guises. Tu semble être aussi fort que les chevaliers d’Athéna, tu es peut être l’un d’entre eux qui sait ?

- Les chevaliers d’Athéna ? Mais qui sont ces gens, j’ai souvenir d’Athéna, la déesse de la sagesse et de la victoire, de Zeus, dieux des dieux, Poséidon, dieu des mers et des océans, Hadès, dieu des enfers et des autres divinités de l’Olympe, mais je ne sais rien sur ces chevaliers. Qui sont ils et que font ils ?

- Se sont des soldats au services d’Athéna et de ses représentant les oracles. Ils se battent avec leur cœur et les courages contre tous ceux qui s’opposent à la déesse Athéna. Ils se battent en se servant de leur cosmos comme je te l’ai dis. Ils sont prêts à mourir pour elle. Certains de ces chevaliers sont si braves, qu’ils ont étaient récompensés par Athéna elle-même en leur offrant une armure sacrée. Ceux qui possèdent une armure sont les plus puissants de ses soldats. Ils sont quasiment invincibles, mais il y en à un qui a disparu et qui n’a jamais été retrouvé à ce jour. Et d’autre comme moi qui sont parti.

- Et pourquoi es tu parti ?

- Peu importe, je n’y suis plus.

- Crois tu que si je me rends cher ces chevaliers, quelqu’un pourra m’aider à trouver des réponses et surtout à retirer ce masque ?

- Les oracles peuvent faire beaucoup de chose, je pense que c’est une bonne idée de t’y rendre, tu y aura peut être tes réponses. Mais j’en doute.

- De toute manière, je ne pense pas y perdre de temps. Et puis si je n’ai pas de réponse aujourd’hui, je pourrais peut être servir Athéna en attendant d’avoir des réponses.

L’étranger se lève et il quitte l’auberge et sans se retourner il me dit :

- Alors rends toi à la voie sacrée une fois la bas, demande aux gardes ce que tu dois faire.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ohko Dukaryon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COMBATTANT OHKO
» Postulation pour le titre de modérateur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GodWarriors - Le Sanctuaire d'Athéna :: Le sanctuaire d'Athéna [RP] :: Les Apprentis d'Athéna-
Sauter vers: