Forum du clan Athéna
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Shakka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antiope

avatar

Nombre de messages : 4854
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Shakka   Ven 4 Mai - 18:55

En Inde, il y a une vingtaine d'année. C'était l'époque de la mousson et la pluie ne cessait de tomber au bord du Gange. Là se trouvait la demeure d'une riche famille indienne, propriétaire d'une importante culture de riz.
Un soir, un homme venu de nulle part vint frappé à la porte, un homme d'une imposante stature. Il disait parcourir le monde de ville en ville. Sa prochaine étape sera Patna mais il est très tard, la pluie l'avait retardé et il n'y arriverait pas ce soir. Aussi demanda t-il l'hospitalité, pour une nuit, auprès de ces gens.

La famille était accueillante et avait pour principe de recevoir les voyageurs comme il se doit : il n'était pas de bon ton de poser des questions tant que son invité n'était pas repu et laver. Aussi, le père pria le voyageur d'entrer en sa demeure ; la maîtresse de maison lui offrit un repas et chargea sa fille de préparer une toilette propre.

Propre et le ventre plein, l'homme pu expliquer son histoire à la famille qui avait bien voulu lui ouvrir sa demeure : il parcourait le monde à pied de ville en ville ; son but était de contempler ce monde, d'y voir toutes ses beautés et diversités qui y régnaient. A chaque étape de son voyage, il trouvait toujours un quelconque monastère. A Patna, il pensait rejoindre un monastère Bouddhique réputé pour l'hospitalité du grand prêtre qui guidait sa communauté. Bien que l'histoire de ce grand voyageur était merveilleuse, il était tard et l'heure d'aller se coucher.

Dans la nuit, le voyageur vint auprès de la couche de Raïna. La jeune fille ne cacha pas longtemps son attirance pour ce bel et puissant homme. Au petit matin, le voyageur avait repris sa route. Quelque mois plus tard, un enfant vint au monde : Shaka arriva par une nuit claire et particulièrement étoilée de septembre.

Shaka est né en inde un 19 septembre.

Quatre années s'étaient écoulées. Jamais le père de Shaka ne revint ; jamais on entendu parlé de lui à Patna ; jamais il n'y était parvenu. Par une trop forte mousson, la pluie avait dévasté toutes les cultures et emporté les parents de Raïna dans l'au delà, la plongeant par la même dans la misère.

Le jeune garçon était calme. N'ayant pas toujours de quoi se nourrir, Shaka était capable d'un jeun qu'un enfant de son âge n'aurait su supporter sans gémir. Très replier sur lui-même, il était capable de rester des heures devant le Gange, devant cette rivière qui avait emporter tout ce que sa famille possédait.

Tout le monde dans la région connaissait cette famille, du moins ce qu'il en restait, autant que l'histoire qui l'avait plongé dans la pauvreté. Le grand lama du monastère bouddhique de Patna appris l'existence de Shaka. Il décida un jour d'aller à sa rencontre pour convaincre sa mère du bien que pourrait apporter le monastère à son enfant, de la décharge que cela représenterait pour elle. Elle refusa. Le grand lama insista, il lui proposa de prendre en charge toute son éducation, son avenir. Il lui proposa de venir le voir autant qu'il lui plaira, à n'importe quelle heure de la journée, toute l'année. Alors qu'elle s'apprêtait à décliner une nouvelle fois la proposition, elle vît son fils s'approcher et prendre le lama par la main, sans dire un mot.

Confié au grand lama du monastère, l'enfant devrait apprendre les rudiments bouddhique pour atteindre un seul but : se rapprocher le plus possible de Bouddha.

Shaka devait tout apprendre. Il devait acquérir la concentration nécessaire à la maîtrise des cinq sens jusqu'à ne faire qu'un avec la nature environnante ; jusqu'à se libérer de cette enveloppe charnelle : plus rien ne devait effrayer ses yeux, aucune épreuve ne devait souffrir son corps, nul bruit ne devait suspendre sa concentration ...

Ainsi, Shaka rejoins l'ensemble des moines bouddhistes. Accompagné du grand lama, le jeune enfant entra dans la salle commune pour la première fois. Dès lors, il constata que le monastère comptait de nombreux adeptes : beaucoup d'adulte et quelques adolescents. Shaka était le seul enfant !

om ...


Chaque cérémonie commençait ainsi : par le « om » symbole de la concentration nécessaire à la maîtrise de sois.

De longues séances de méditation rythmaient la vie du monastère. Comme promis, la mère de Shaka venait régulièrement voir son enfant. Si elle avait été inquiète au moment de confié son enfant, ses craintes s'étaient dissipées à chaque visite tant Shaka semblait s'épanouir. Et surtout, elle le pensait à l’abri des maux du monde extérieur.

Les années passèrent. Shaka apprenait vite. Sa grande capacité à jeûner accentuait l'intensité de sa concentration. Régulièrement, lorsque le grand lama libérait l'ensemble des lamas de leur méditation, il restait au coté de Shaka.


« Om ... » La méditation des deux résonnait dans la salle.

Un jour, à force de concentration, il sembla à Shaka qu'il s'échappait de son corps pour se retrouver au milieu de l'espace, parmi les constellations. « Shaka ... » au milieu des étoiles, quelqu'un l'appelait. « Shaka ... » la voix s'était rapprochée. Un homme, ou plutôt une ombre, vint le chercher pour un voyage à travers les étoiles...

Dans la salle des méditations, le grand lama sentit quelque chose d'étrange à ses cotés. Il sentit Shaka perturbé. Puis le jeune garçon revint à lui.
Grand lama : Shaka, tu parais perturbé ...

Shaka : lama, mon maître, que savez vous des étoiles ?

Grand lama : Shaka, tu sembles rêver, tu sembles perdre ta concentration parmi les étoiles. Tout ceci te perturbe.


Shaka : pourtant, je sens que l'on appelle. Je sens ...

Grand lama : ne t'éloignes pas, Shaka. Tu dois maîtriser tes cinq sens, oublier la souffrance physique ou n'importe quels maux que ce soit. N'oublie pas la doctrine de Bouddha. Tu es un garçon exceptionnel, je le sens. Mais tu ne dois pas t'écarter de ton but en te laissant guider par ton intuition, tes rêves : ils te mèneront à ta perte.


Shaka : pourtant ...

Grand lama (d'une voix douce mais insistante) : non, Shaka. Maîtrise ton corps sans t'égarer. Maîtrise tes sens et ne fais qu'un avec la nature.

Les jours passèrent. Shaka persévérait dans la maîtrise de la méditation sous l'aile aguerrie du grand lama. Mais ce dernier était inquiet : la concentration de Shaka lui paraissait perturbée de plus en plus régulièrement. Un nouveau jour de méditation, Shaka se perdit dans ses pensées. Quelqu'un l'appelait ... Quelqu'un vint le chercher ... Tout deux traversèrent l'espace. Il semblait à Shaka qu'ils parcouraient des millions et des millions de kilomètres.

Dans la salle de méditation, se tenait le grand lama, inquiet : le corps de son jeune disciple dégageait une aura puissante et jamais affichée jusque maintenant.

Shaka et son guide arrivèrent de nulle part sur un immense champ de fleur. Au milieu de ce champ se trouvaient deux arbres. Après que Shaka eu repris "ses esprits", le grand lama l'interpella :


Grand lama : Shaka, ton attitude m'inquiète ...


Un jour, au bord du Gange, en pleine méditation, Shaka eu une vision : sa mère travaillait au champ, à la culture du riz. Au loin sur la colline, se tenait une femme ... de l'ombre.

« Te voici ... plus de dix ont passé, mais je t'ai retrouvé. Il y a quelques années, un homme est venu dans ta demeure. Tu l'as séduit et amener dans ta couche. Cet homme est mon mari ! Tu t'es rendu coupable d'adultère, femme de petite vertu ! Pour tous ces maux, tu subiras la colère de la souveraine du monde. Tu périras par la main de Héra ... »

[color=White]Alors, une coulée de boue envahi le champ et emporta la pauvre femme.
[color:83d4=White:83d4]Cette vision interrompit Shaka dans sa méditation. Sa mère, seule sans mari, sans parents, qui l'avait tant protéger. Sa mère, qui lui avait permis de devenir le chevalier qu'il était en le laissant partir à Patna suivre le grand lama. Sa mère, qui venait régulièrement lui montrer son amour au monastère. Sa mère, ... c'était tout ce qu'il avait eu depuis toujours ... Mais sa mère était morte.

Il aurait voulu mourir pour ne pas en être séparer, pour la retrouver ... Ne maîtrisant pas sa colère, la force de Shaka grandi, s'intensifia terriblement jusqu'à exploser. Ainsi, Shaka se retrouva au bord du fleuve Achéron ... aux portes du royaume des morts. Par sa colère et son désespoir, Shaka venait d'expérimenter une nouvelle technique : Shaka venait de provoquer l'arayashiki. Au bord du fleuve, Shaka retrouva sa mère.


Raïna : Shaka ne t'approche pas plus. Ne pénètre pas dans le royaume des morts ou tu pourrais ne pas en ressortir.

Shaka : oh ... mère. Que s'est t-il passé ?

Raïna : peu importe .... Ce que tu as fait là est mal : tu ne dois pas venir après moi. Tu ne te rappelles déjà plus la mission qui t'a été confié ? La force de ton esprit ne doit pas servir le mal. Maîtrise tes émotions. Retourne sur Terre ... au pays des vivants. Et laisse moi rencontrer mes juges.

Suivant les dernières volontés de sa mère, Shaka s'en retourna attendre la guerre tant annoncée ... au bord du Gange.

Que de temps passé au bord du Gange, à méditer ... Que de temps pour naître, devenir et se parfaire chevalier, il avait bien été tenté de retourner voir sa mère, mais se refusait à trahir sa promesse...et surtout ne se sentait plus la capacité de réaliser de nouveau l'arayashiki, seul le désespoir avait du lui permettre de réaliser ce miracle.

Shaka avait maintenant 20ans son groupe Sanguin est AB sa Taille est de 182cm et son Poids est de 68kg il porte une tenu de moine bouddhiste.

Le moment était venu pour Shaka d’aller au sanctuaire d’Athéna. Il partie donc pour Athènes et alla directement au sanctuaire. Il trouvait qu’Athéna étais la plus noble des dieux parce qu’elle est la déesse de la guerre et de la sagesse et Shaka en homme sage et noble habituer a parler avec un être sage voulait servir une déesse noble et sage en Athéna il trouva le dieux idéal est un espoir pour un monde meilleur.

_________________


Antiope   - Thésée (23) - Pirithous (19) - Hippolyte (15) - Démophon (10) - Virbius (7)
Revenir en haut Aller en bas
 
Shakka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Chevaliers d'Or
» Fleur de Lotus pour Shaka
» Shakka
» Shaka de la Vierge
» Shakka

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GodWarriors - Le Sanctuaire d'Athéna :: Le sanctuaire d'Athéna [RP] :: Les Apprentis d'Athéna-
Sauter vers: