Forum du clan Athéna
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mach5/Mightmax

Aller en bas 
AuteurMessage
Psyché
Héros
Héros
avatar

Nombre de messages : 327
Date d'inscription : 12/03/2006

MessageSujet: Mach5/Mightmax   Mar 22 Aoû - 0:57

Tout commença il y a de cela plus de 20 ans maintenant.

C’était un jour comme les autres le temps était radieux et la nature tranquille, enfin à un détail près. Situé un peu à l’écart de mon village se trouvait notre maison dans laquelle ma mère était en train de mettre au monde un enfant qui n’était autre que moi Mach5. Et c’est ainsi que j’ai pris ma place dans l’univers, j’étais né sous la constellation du scorpion qui me donnerait une musculature athlétique ainsi qu’une grande endurance physique et morale me permettant de relever tous les défis aussi difficiles et compliqués qu’ils puissent être.

Tandis que mes parents se réjouissaient du bonheur qui les envahissait un vieil ermite apparu à la porte d’entrée et leur fit une déclaration :

« Cet enfant est promu à un grand destin. Dans sa vingtième année, lorsqu’il réussira à contrôler ses bas instincts, il deviendra alors capable de développer son coté spirituel et ses facultés mystiques et psychiques. Aptitudes qu‘il mettra au service de la paix et de la justice d’Athéna car seul cette déesse pourra lui apporté le bien-être et la sérénité dont il aura besoin. »

Le vieil homme finissait de dire ces mots tout en s’éloignant en direction de la forêt pour y disparaître aussi vite qu‘il était apparu.

Suite à cette prédiction mes parents décidèrent de ne révéler cette histoire à personne ni même à moi, préférant me laisser vivre comme tous les autres enfants en toute insouciance.

J’ai donc grandi comme tout le monde avec mes parents, mon petit frère et ma petite sœur, m’amusant avec mes amis, allant à l’école et poursuivant mes études sans le moindre problème. Excepté le jour où un homme beaucoup plus âgé (j’avais 12 ans à l’époque) vint nous déranger moi et mes copains alors que nous construisions une cabane, allant même jusqu’à nous bousculer sans ménagement pour tout détruire et réduire à néant les efforts de plusieurs mois.
Une voix intérieure me poussa alors à libérer mes amis d’une telle injustice et, sans vraiment savoir comment, j’ai réussi à mettre hors d’état de nuire mon opposant.
Mes amis n’en croyaient pas leurs yeux et m’acclamèrent tandis que je tentais de les calmer en les prévenant que jamais personne ne devait être au courant de ce qui c’était passé ce jour-là, car je craignais de me faire disputer pour ce que j’avais fait.
Je repris donc ma petite vie tranquille, poursuivant mes études sans le moindre problème.

La suite se situe environ 1 mois après l’anniversaire de mes 20 ans.

Un jour que je rentrais du village j’entendis un murmure qui semblait être partout autour de moi à la fois, mais c’était totalement incompréhensible :

« L& §r¤µd j@ur ¤$$r@ch& ! £@µ d&s£iµ &s£ &µ #¤rch& ! »

Je regardais tout autour de moi mais je ne voyais rien, puis le bruit cessa, je repris donc mon chemin et rentrai chez moi. Le soir venu, alors que je dormais paisiblement, un son strident me réveilla brutalement. Inconsciemment je sortis dehors, la lune était pleine, et le sifflement disparu pour laisser place au murmure toujours aussi vague :

« L& §r¤µd j@ur ¤$$r@ch& ! £@µ d&s£iµ &s£ &µ #¤rch& ! »

Puis je pus distinguer quelques mots:

« L& §r¤µd jour ¤$$r@ch& ! £@µ destin &s£ &µ marche ! »

Pour enfin tout entendre très clairement :

« Le grand jour approche ! Ton destin est en marche ! »

Je m’adressai alors à cette voix :

« Qui êtes-vous ? Qu’attendez-vous de moi ? »

« Approche mon garçon, je t’expliquerais tout en détail. »

« Pourquoi devrais-je vous écouter ? »

« Viens à moi et tu auras enfin toutes les réponses aux questions que tu te poses. »

Je suis parti en direction de la forêt, m’enfonçant au plus profond avec pour seul éclairage la lueur de la lune qui filtrait à travers les branches. Après plusieurs minutes à déambuler, suivant mon instinct, j’arrivai finalement devant une petite caverne de laquelle s’échappait une lumière aveuglante, je pris une grande inspiration et entrai.
Je me suis retrouvé au centre d’une immense salle très sombre dont les parois parsemées d’étoiles semblaient infinies, sur une sorte de plate-forme circulaire autour de laquelle 5 pierres dressées couvertes de glyphes luisaient d’un vert bleuté et donnaient à tout cela une ambiance très mystique.

Là un vieil homme s’approcha de moi :

« Bien, maintenant que tu es là ton initiation va pouvoir commencer. Avance et mets-toi bien au centre afin que les réponses viennent à toi. »

Je m’avançai prudemment et à l’instant même ou je m’arrêtai les pierres se mirent à déverser un flot d’énergie dessinant un pentacle sur le sol, lorsque ces énergie m’atteignirent je fus comme enveloppé et devant moi venait défiler tout un tas d’images du monde entier, me montrant aussi bien des brides de ma propre vie que de celle de gens que je ne connaissais pas.

« Tu possèdes une grande force en toi, et c’est cette force qui te permettras de faire face aux plus grands en combattant l’injustice et les remettant sur le droit chemin. C’est pourquoi tu as été choisi pour soutenir la déesse de la Paix, la grande Athéna ! »

Je me réveillai le lendemain matin, me demandant si ce qui c’était passé était un rêve ou la réalité, j’en parlai à mes parents qui me révélèrent alors la prophétie qui leur avait été donnée à ma naissance. Comprenant que ce moment tant redouté était arrivé, il m’aidèrent à préparer mes affaires pour le long voyage qui m’attendais et qui me permettrais de me rendre à Athènes pour enfin devenir un chevalier d’Athéna.

Le premier jour j’ai parcouru les grandes plaines, m’arrêtant au pied d’un arbre pour déjeuner avec le peu de provision que j’avais emporté avec moi, puis je repartis sans trop perdre de temps car je voulais arriver au pied des collines avant la tombé de la nuit.
Sur place j’installai ma tente et parti en quête de bois pour le feu, en revenant je découvris un chevreuil à moitié entré dans ma tente et qui avalait goulûment tout mon garde-manger, je le fis partir et constatai qu’il ne m’avait rien laissé, pas la moindre petite miette. Je me couchais donc l’estomac vide, réfléchissant à la dure journée qui m’attendrais le lendemain. Je fus réveillé par les premiers rayons du soleil, je partis à la recherche de nourriture. Alors que je regardais tout autour de moi je me suis dis que je devrais combiner cette activité avec mon entraînement afin de faire d’une pierre deux coups. Ainsi lorsque j’ai trouvé un pommier je me suis mis à frapper le tronc de toute mes forces pour en faire tomber les fruits, à chaque coup de pied et coup de poing je sentais mes forces diminuer, mais je ne voulais pas arrêter si tôt et c’est les mains ensanglantées que je ramassais les pommes qui étaient par terre. Après m’être rassasié je repris la route, découvrant des trésors de paysage, marchant, courant, sautant, volant…

[HRP] euh désolé, mon imagination c’est un peu emballée. Reprenons [/HRP]

Je continuais donc mon chemin, quand j’entendis le bruit d’écoulement de l’eau d’une rivière, je m’y désaltérai et c’est en voyant passer un poisson que mon ventre se mit à gargouiller. Tandis que je me demandais comment en attraper un sans aucun outils de pêche, il me vins une idée. Je suis donc rentré dans l’eau et j’ai fermé les yeux, j’attendis me concentrant uniquement sur les bruits, les vibrations de l’eau et mon intuition.

*Vas-y concentres-toi, fais le vide dans ton esprit, visualises ta cible, ne fais plus qu’un avec elle.

Soudain je suis passé à l’attaque plongeant mes mains à toute vitesse pour attraper…....une pierre. Déçu de ma médiocre performance de pêcheur, je ne me décourageais pas pour autant et retentai encore ma chance à 15 reprise sans aucune réussite avant de enfin réussir à saisir une vieille gourde malheureusement percée. C’est alors que j’entendis du bruit derrière moi, je me retournai donc et vis Pyro adossé à un arbre. IL me dit :

« Alors ? Ça mord ? »

« Euh…..ça fait longtemps que t’es là ? »

« Disons, suffisamment pour savoir que ce n’est pas toi qui mettra en péril la réserve de poisson de cette rivière. » Dit-il avec un large sourire.

« Ok. J’avoue que je ne suis pas très doué, mais dis moi plutôt ce que tu viens faire ici. »

« Je me rends au Nekyomanteion, et toi ? à part patauger dans l’eau comme un gamin. »

« Moi c’est à Athènes que je vais. Et là en fait j’essayait de convaincre mon dîner de sortir de l’eau mais sans succès, à ce propos d’ailleurs tu n’aurais pas un truc ou deux que tu pourrais partager avec moi ? Après tout je suis de la famille. »

(il se trouve que Pyro est mon cousin)

« Très bien. Je te laisse choisir. »

Nous nous sommes installés et avons dînés tranquillement, se racontant chacun les raisons de son départ. Le lendemain matin nous avons repris notre route, nous avons parcourus une bonne distance ensemble puis nous nous sommes séparés.

« Bonne chance pour la suite ! »

« À toi aussi et qui sait, nous serons peut-être ennemis la prochaine fois que nous nous reverrons. »

Je suis parti de mon coté et j’ais repris ma route. Les jours défilaient, calquant mon rythme de sommeil sur celui du soleil afin de profiter un maximum du temps dont je disposais. Je dus à nouveau me débrouiller seul pour récupérer de quoi manger continuant d’essayer de faire tomber le fruits en frappant le tronc et tentant de les rattraper au vol pour améliorer mes réflexes et ma rapidité tandis que mes poings s’endurcissaient de plus en plus chaque jour. Les branches des arbres étaient également utiles en tant que barre fixe pour toute sorte d‘exercices de musculation. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de retenter une pêche à main nue, mais là encore il me restait pas mal de progrès à faire.
Un jour cependant, j’étais comme à mon habitude au milieu de la rivière, et alors que je me concentrais de toute mes forces une immense sensation m’envahit. Je me jetais alors sur ma proie et avant même de m’en rendre compte j’avais non seulement réussi, mais ma frappe avait assommé tous les poissons qui se trouvait dans les cinq mètres alentours. Surpris de voir que j’étais capable de déployer une telle puissance, je tentai de réitérer cet exploit mais ce n’étais pas aussi simple que ça, et c’est néanmoins le ventre bien remplis que je me couchais ce soir là, tout en pensant aux diverses épreuves qui m‘attendrais une fois arrivé.

Plus de quatre mois s’étaient écoulés et mon voyage touchait à sa fin, je voyais le Parthénon se profiler au loin. Je savais au fond de moi que de très belles choses m’attendais là-bas et c’est sur cette dernière pensée que j’entamais les derniers kilomètres qui me séparais de mon destin.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mach5/Mightmax
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GodWarriors - Le Sanctuaire d'Athéna :: Le sanctuaire d'Athéna [RP] :: Les Chevaliers d'Athéna-
Sauter vers: